lundi 5 avril 2010

Plein d'essence

Il y avait des tas de rats écrasés partout sur la route 138, de Berthierville à Yamachiche. Que s'était-il passé là? Une vraie hécatombe.

-I' pourraient pas balayer devant leur porte, m'semble? Les touristes voient ça et croient tout de suite qu'il y a la peste bubonique dans le patelin...

Il fallait bien maugréer un peu.

Cependant, un léger coup d'oeil au tableau de bord nous rappelait que l'aiguille du cadran était presque sur le E. Il était temps de faire le plein. Comme nous étions dans le fin fond de la campagne, nous nous sommes arrêtés au premier garage venu.

C'était écrit Garage Leclerc sur la vieille pancarte de bois contreplaqué. Du travail d'amateur. Le lettrage coulait de partout. Le rouge s'était délavé. On aurait dit du rose sur fond beige.

On y vendait l'essence 1,09$ le litre.

Le pompiste était un grand sec de dix-sept ou dix-huit ans qui ne portait pas de casquette de baseball. Il ne souriait pas mais n'avait pas nécessairement l'air bête. Il faisait le plus simplement du monde son travail de pompiste.

Puis une vieille Buick brun rouille est arrivée. Il y avait deux jeunes hommes dedans. Les deux portaient des casquettes de baseball et écoutaient de la musique électronique.

-...eux... piastres man... lança le jeune chauffeur au grand et maigrelet pompiste.

-Hein? questionna le pompiste.

-Mets m'z'en pou' deux piastres man.

Deux dollars d'essence. De quoi se rendre jusqu'au prochain coin de rue.

Nous sommes répartis. Et la vieille Buick aussi.

Sur le Chemin du Roy, alias la route 138, il y avait tout autant de rats morts que précédemment.

C'était chaud et ensoleillé. Les routes étaient bondées de motocyclettes et de décapotables. Les vendeurs de crème glacée et de patates frites faisaient fortune.

3 commentaires:

  1. Hallucinant.
    C'était comme ça tout le long
    de la 40 et de la 640
    dimanche dernier à mon retour
    du Sieur de Laviolette.
    J'ai arrêté de les compter
    un m'ment donné y avait un
    rat musqué écrapou aux cents mètres.

    J'ai pensé à une étrange
    migration genre lemmings.
    J'ai rien vu de pareil
    de toute ma vie.
    Que s'est-il donc passé?
    La chaleur soudaine
    de ce week end d'avril
    les auraient-ils excité
    à outrance?

    "All right Gang on sort
    des tanières on va prendre
    l'air!
    Sprotch.

    RépondreSupprimer
  2. Tu me prouves que je n'ai pas rêvé. C'était vraiment hors du commun. On se serait cru dans un scénario de science-fiction, genre Rencontre du troisième type...

    Qu'est-cé qui est arrivé, hein?

    RépondreSupprimer
  3. J'aimerais bien le savoir.
    Si en plus c'était le même
    spectacle sur la 138 ben là
    on a un étrange phénomène
    de masse...

    Peut-être le projet HAARP.
    ;)

    RépondreSupprimer