vendredi 26 septembre 2008

LE 14 OCTOBRE JE VOTERAI POUR LE MAINTIEN DE L'ORDRE ET DE LA SÉCURITÉ SOCIALE - JE VOTERAI CONTRE HARPER ET BUSH!

Les types qui réclament la non-intervention de l'État me font penser à ces types qui pensaient pareil en 1788, en France, et qui finirent par voir le monde du haut d'une pîque, la tête séparée du tronc.

Leur logique implacable a été plaquée par des pauvres qui firent preuve d'une logique tout aussi odieuse. Les aristos furent pendus à la lanterne et bientôt ça se mit à chanter La Carmagnole et Ça Ira dans toutes les rues de Paris.

Tout le monde en souffrit, les riches comme les pauvres.

Les aristos envoyaient en prison pour vingt-cinq ans celui qui volait un oeuf. Un jour, les voleurs d'oeufs firent tomber La Bastille. Le jour même, les aristos ordonnèrent à l'armée de foncer dans le tas. Or, je ne sais pas pourquoi, l'armée même changea de camp. Les soldats, ça n'a pas fait de hautes études, ça ne comprend rien aux lois de l'économie.

Les soldats prirent le parti des émeutiers contre les aristos qui voulaient se servir d'eux, comme d'habitude, pour écraser la canaille et la racaille.

-Est-ce une émeute? demanda Louis Capet, alors que le peuple défonçait les grilles de son palais.

-Non sire, lui répondit son domestique, c'est la révolution...

Quelques jours après, Louis Capet devait porter un bonnet phrygien. Et quelques années plus tard, il était rapetissé d'une tête, lui aussi.

***


J'en veux aux conservateurs de m'obliger à porter le bonnet phrygien et de voter pour le Bloc.


Ça gueule en bas, les mecs. Vous z'avez pas remarqué? Vous pensez que ces bonhommes et ces bonnes femmes ne sont pas assez nombreux ni même assez crinqués pour être tentés de répéter 1789, 1793 ou 1917 avec ceux qui leur disent, littéralement, de manger d'la marde?

Couper les pauvres, c'est la meilleure manière de monter une armée rouge, brune ou bleue. Il n'y a pas d'autres trucs. C'est vraiment le truc le plus efficace. Évidemment, on n'apprend pas ça aux Hautes études commerciales (HEC) ni à la Bourse.

Pourquoi préserver l'ordre social si l'économie ne suit pas les préceptes ô combien rationnels et scientifiques des ingénieurs de l'Argent et autres adorateurs du Veau d'Or?

-Vous ne connaissez rien à l'argent! hurlent les libertariens et les conservateurs.

-Vous ne connaissez rien de la nature humaine... et rien à l'argent! répondent les sceptiques.

Watch out. Ça va être laid.

***

Voter pour les conservateurs, aux élections fédérales du 14 octobre prochain, c'est un peu comme voter pour la non-intervention de l'État dans les maux de ventre du peuple.

On voit ce que ça donne, la non-intervention de l'État... 700 putains de milliards de dollars versés aux banques, aux États-Unis, sous la recommandation de types qui se prétendaient non-interventionnistes, George W. Bush et ses bigots de républicains. On n'a même pas idée combien de pains ça représente, 700 milliards de dollars. 700 milliards de pains, mettons? Fiou! Ça donne soif...

Et les conservateurs, avec certains adéquistes stupides du coin, croient bien sûr qu'il faudrait faire payer les pauvres, les ramener dans le droit chemin, la tête basse, dociles comme des moutons blancs prêts à se faire tondre sans rechigner. Tout ça parce que tel ou tel crétin des HEC a lu des mots croisés et des diagrammes? Sérieusement?

Les diagrammes ne comptent plus quand les moutons sont noirs. Vous pensez vraiment, chers aristos qui s'ignorent, que les moutons noirs vont se laisser tondre facilement? Vous allez vous faire mordre, les boys, je vous le garantis. Et mordre fort. Vos voteurs silencieux ne pourront rien contre des voteurs tonitruants et dynamiques, prêts à monter au front.

Et tout le monde va payer, je le répète, pour vous en être pris au si fragile ciment social pour prouver le diable sait quoi, pour donner raison à tel zouf doctrinaire ou tel mauvais pasteur de mes deux.

Le couvercle sur la marmite, gang d'innocents, vous êtes en train de le faire sauter.

Baissez le feu, hostie.

Retirez-vous de la campagne. Déchirez vos cartes de membres du Parti conservateur du Canada ou de l'ADQ. Réfugiez-vous en Alberta, cachés dans les sables bitumineux. Le peuple que vous ne voyez pas, du haut de vos tours d'ivoire, n'aura pas à vous saucer dans le goudron avant que de vous coller des plumes et de vous expédier dans l'océan Arctique pour voir s'il faut respecter l'accord de Kyoto et les autres traités internationaux contre la torture des prisonniers.

***

Votons pour n'importe qui sauf Harper, s'il-vous-plaît. Je veux passer une belle année devant mon ordi à me décrotter le nez tranquillos. Je n'ai pas envie de me battre ni de passer mon temps à tenter de sauver la peau des conservateurs ou des adéquistes qui se feront pourchasser dans la rue par des gens qui pourraient avoir faim ou être en beau calice de tabarnak.

Humain comme je suis, je vais me sentir obligé de les défendre, les sacrement. Je vais plaider pour le maintien d'un certain libéralisme social. Je vais vanter le progrès, les Lumières et cette charte des droits de la personne qui semblent dégoûter les conservateurs et ceux des adéquistes qui les appuient stupidement.

Le 14 octobre prochain, je voterai pour l'ordre et la sécurité sociale.

Le 14 octobre prochain, je voterai contre les conservateurs!