vendredi 19 septembre 2008

LE SLINKY, LE SLINKY...


-Salut man, j'ai une chronique à t'proposer... Ce serait comme si... hee... Comme si c'était des informations venues d'tous bords d'tous côtés... hein... un genre de faits divers tout' diversifié... a'ec des rebriques su' l'sport pis la politique pis les shows... ouin... J'appellerai ça La chronique fourre-tout, hein... mais pas dans l'sens de fourrer tout... Ha! Ha! Hee... Une chronique de mêli-mêlo mélangé a'ec toutes sortes d'affaires... Hein? Qu'est-cé qu't'en penses Guétan?

Ce que je pensais? Rien du tout. Je m'étais habitué à ce genre de propos. Tout le monde voulait tenir une chronique où ce serait possible de parler de n'importe quoi, n'importe comment et si possible n'importe quand. J'ai vécu souvent ce type de conversations, que ce soit dans le monde de la presse écrite ou de la radio, ça revenait toujours.

Évidemment, c'était toujours les personnes les plus désorganisées qui me proposaient des chroniques fourre-tout, faites de rien et de n'importe quoi. La plupart du temps, je me défilais. Ces gus n'avaient pas de textes, ni de démos, juste du blabla, du rêve, du j'pourrais p't'être faire ceci ou cela. Tout le contraire de ce que je suis: trop de textes, trop de démos, et fuck le blabla, le rêve, l'inspiration et la paresse. Faut que ça bouge. Faut que ça cogne. Virtuellement, à tout le moins.

Les personnes de type slinky me désolent. Je ne suis pas le docteur Mailloche. Ma patience a des limites. Quelqu'un me parle en cherchant ses mots et ses pensées, pour m'expliquer un hypothétique projet qui va partout et nulle part, et voilà que je m'enrage intérieurement. Au fait, saint-sacrement! Au fait!

Avec l'avènement des blogues et des sites de réseautage social, il fallait aussi s'attendre à la multiplication des propos vains et poisseux. Je parcours des blogues de temps à autres et, bon sang, j'ai la même impression que j'avais du temps où il y avait un gus pour me proposer une chronique «je ne sais rien mais je dirai tout». Je clique sur n'importe quoi, de temps à autres, et croyez-moi que le slinky est à la mode.

Prenons seulement ce blogueur qui, sans blagues, nous raconte ses points de vue.

Bonjour! Je suis un blogueur qui n'as pas peur de ses opignions et je m'appel Lapain Agile. Je vous racontes mes impraissions sur la politique, la vie, la cinéma et les automobile. Je pense que Harper va être élue et je votte ADQ. Mon chien a pisser sur la tondeuse hiyer. Je n'est jamais vu le film Florida mais certain m'on dis que le livre étais mailleur. Mon char pare pas à matin mais je le porteré au garage. Que pensai vous de Baraque Obama et John Mekaine? Sont-ils président des USA? Mon film préférée est le filme de Tom Cruise en avion mais je me souvient pas le titrent.

Évidemment, je ne vous dirai pas qui c'est, d'autant plus qu'il ne le dit pas lui-même et se cache derrière un pseudonyme. Un gars de centre-droit, courageux comme dix, Lapain Agile (sic!): c'est tout ce que l'on sait de lui.

C'est fait à la hâte, à la va comme je te pousse, et ça ne va jamais bien loin. Ça dure deux ou trois mois puis le type finit par s'emporter.

J'en ai assé de ce blog parce que le monde veulent pas savoir la vériter.

J'écrits presques tout les jours et personne ne lis ça comme si la cultures voulait plus rien dirent. Ça fais que je me dit pourquoi? C'était mon dernier poste. Ceux et celle qui veule plus d'information m'envoit un couriels. Les gents ne sont pas vraies!

Évidemment, je ne suis pas tout à fait un sans coeur. Il y a toujours quelque chose de touchant quand quelqu'un fait ses adieux, surtout s'il n'a pas de talent.

La vie est chienne, Lapain Agile. Elle ne fait pas de cadeaux à personne. On ne patine pas sur la bottine quand on veut aspirer à un rôle de joueur de hockey professionnel, à moins d'être un puissant goon.

Idem pour la blogosphère. Il ne faut tout de même pas s'imaginer qu'on va tous se garrocher sur Gus qui ne sait pas ce qu'il dit ni ce qu'il fait. En plus, il ne sait pas écrire. Bref, il n'a rien pour lui dans le domaine de la transmission des idées par ce mode.
Il ferait mieux de s'exprimer par la danse, le hockey ou le slinky.