jeudi 2 février 2012

Pour tout savoir sur Jojo33, milliardaire plus riche que Bill Gates, oui monsieur

C'est fou ce que l'on peut faire avec des logarithmes. Et avec tout ce qui a trait aux mathématiques en général.

Jojo33 l'avait compris depuis longtemps. Enfin, depuis trois ou quatre mois, à force de googler.

Et il était devenu crack non seulement en informatique mais en tout ce qui a trait à toutes les connaissances humaines. Ce Jojo33 était malin comme ça ne se pouvait pas. Il avait développé un machin sur l'Internet qui lui avait tout de suite fait empocher des millions le jour même où il le mettait en ligne. Ah! pour être malin, oui Jojo33 était malin...

Il ne s'est pas arrêté là. Il a fouillé dans ses logarithmes et zip, zap, zouffe! voilà qu'il a créé un bidule dont le monde entier ne peut plus se passer parce qu'en plus d'être malin Jojo33 sait compter. Il compresse des données d'un tour d'équation mes amis que c'en est incroyable.

Donc, Jojo33 est devenu encore plus riche. Extrêmement riche.

Il ne compressait pas seulement les données, Jojo33, mais il compressait aussi ses dépenses. Aussi était-il le seul et unique employé de sa patente. Tous les autres n'étaient que des clones virtuels de lui-même programmés dans toutes les langues de la terre grâce à ses fameux logarithmes.

Comme tout le monde, Ernest Malouin rêvait d'en savoir plus sur Jojo33. Malouin faisait dur dans tous les sens du terme. C'était un malpropre, d'abord et avant tout. Ses cheveux étaient gras et sa peau cramoisie. Par contre, il avait l'oeil doux. Malouin était aussi un journaliste alcoolique et fouille-merde de faits divers. Ce qui fait qu'il crut à forte raison détenir le scoop de sa carrière: une entrevue avec Jojo33.

Comment était-il entré en contact avec Jojo33? Eh bien, comme Jojo33, Malouin collectionnait les films de Bud Spencer. D'un forum à l'autre sur Bud Spencer, Malouin voyait toujours le nickname Jojo33 tout partout, partout. Il a fini par lui envoyer son courriel puis à partager des inédits de Bud Spencer. En fin de compte, ils en vinrent à se fixer un rendez-vous dans un fast food où l'on vend des frites, de la sauce et du fromage en crottes.

Parfait! Malouin a le scoop de sa vie. Il saura enfin qui est ce satané milliardaire de Jojo33 sans lequel l'Internet ne serait pas ce qu'il est de nos jours!!!

Jojo33 lui avait dit qu'il le reconnaîtrait facilement avec son tee-shirt à l'effigie de sa compagnie World Wide Jojo.

Malouin arrive saoul raide à son rendez-vous, comme d'habitude, mais il se rend bien compte que Jojo33 c'est sa soeur Philomène, Philomène Malouin oui.

-Qu'est-cé tu fais là Philomène avec ton tee-shirt World Wide Jojo sacrament?

-Jojo33, c'est moi, gros cave... que lui répond Philomène. Mais tu vois, j'ai appris les logarithmes et je suis devenue riche, extrêmement riche. Ha! Ha! Ha!

-J'ai mon hostie de voyage! Ma propre soeur, milliardaire! C'est elle, Jojo33!

-Oui, c'est moâ... R'viens-en calice! Et alors, cet inédit de Bud Spencer, tu l'as avec toi? Je suis prête à te donner cent piastres mon fwèwe... Gros hostie d'maillet! Ha! Ha! Qui c'est qui est la brain d'la famille, hein mon Ernest?

-Ç'a toujours été toé Philomène, tu l'sais ben... Moé j'boés trop...

6 commentaires:

  1. Quand Bud Spencer se choque, tu peux être sûr que ses baffes vont être exponentielles ! Et les rires au défunt Cinéma de Paris se produisaient de façon logarithmique. Pour Jojo33, je préfère son frère, même si c'tun saoulon le gars à l'air plus sympatique. Juste pour la "déconne" : http://www.youtube.com/watch?v=WGQBUpdwjRo Hahaha ! :D

    RépondreSupprimer
  2. Pas mal l'extrait de Bob Spencer au Cinéma de Paris. :)

    Ah! Le Cinéma de Paris... Où j'ai vu non seulement Bud Spencer mais aussi Star Wars... Mon nom est personne... Le bon, la brute et le truand... Rocky 1...

    RépondreSupprimer
  3. Quasiment les mêmes films de mon bord itou, sauf pour Rocky 1 et le bon, la brute et le truand. Rencontres du troisième type, des Jerry Lewis, pis un paquet d'autres affaires qui nous faisaient sortir du cachot de l'ennui, exit par la porte de l'imagination et de l'aventure. Ensuite quand ça a fermé j'allais au cinéma Les Rivières, au big centre commercial Les Rivières, pis en plus, jouissance extrême, y'avait un MacDo de l'autre bord en face sur Des Forges. Et tout ça à pied, pas de bicyque, question de nous ouvrir l’appétit pour que l'on puisse se bourrer la face rien qu'en masse. Bon ben, voilà. :)

    RépondreSupprimer
  4. On a dû se croiser. Je faisais le même trajet à pieds avec mes amis sauf qu'on coupait par le cimetière après avoir vu La nuit des morts-vivants...

    RépondreSupprimer
  5. Sûrement. Nous autres on partait de la terrasse Duvernay, rue de la montagne plus précisément, on se tricotait un chemin à travers les rues de l'aréna de Trois-Rivières ouest, passions à côté de la Polyclinique, montions la criss de côte des Récollets, coupions par le petit boisé à l'arrière de la polyvalente DLS, et voilà, on était rendu à la grosse Mecque de la consommation et des, souvent, mauvaises rencontres, des gangs de kôlisse de morveux qu'on aimait pas la face, hahaha ! Après deux trois poussaillâges et kek nez qui saignèrent nous finissions par arriver au gros Temple. :)

    RépondreSupprimer
  6. Ej'm'en souviens itou de toutte ces coins-là...

    RépondreSupprimer