mardi 28 février 2012

La maladie de Ti-Caille Lachance, le gars qui trompe sa blonde à tour de bras

La jalousie est une maladie mentale qui atteint particulièrement les maris trompeurs.

Prenons Ti-Caille Lachance. C'est un mari trompeur. Il n'est pas vraiment marié, mais bon, c'est idoine. Il jure à sa blonde qu'il n'est qu'avec elle, que pour elle, jusqu'à la fin des temps et même plus loin. Donc, il ment. S'il disait «je baise avec tout ce que je peux, même un chihuahua», eh bien il serait nettement plus près de la vérité. Et qui dit vérité dit respect. Dans un cas comme dans l'autre, Ti-Caille n'en méritait pas et, de plus, il était laid.

Quoi qu'il en soit Ti-Caille trompait Norma Boutin à fond de train. Norma qui était serveuse au resto Au bon gravy 101. Une fille pas pire mais un peu facilitante dans la jalousie de Ti-Caille dans la mesure qu'elle ne voulait jamais lui déplaire puisque, sottement sans doute, elle l'aimait son Ti-Caille.

Ti-Caille était jaloux en chien. Il ne fallait pas que Norma sourie à un inconnu. Oh que non. Ti-Caille lui piquait automatiquement une crise.

-Pourquoi tu le r'gardes comme ça, hein? T'as baisé avec, hein? qu'il gueulait tandis que Norma lui disait sur un ton très doucereux qu'il avait besoin d'une thérapie.

Et remarquez que le gars auquel s'adressait son sourire pouvait être un client régulier d'Au bon gravy 101 ou bien un oncle, voire le curé de la paroisse, un camelot ou un cyclope. Ti-Caille était jaloux comme dix, le sacrament, et le soir même il prétendait aider une fille à joindre les deux bouts en lui mettant la queue dans la bouche et un vingt piastres sur le comptoir. Elle pouvait être grosse, maigre, laide, belle, et à la limite ressembler à un chihuahua. Ti-Caille voulait se rincer. That's it.

Et on parle pour parler que cette histoire-là est loin d'être finie. Norma lui pardonne tout. Encore hier, Ti-Caille a pété sa coche quand il l'a vue en train d'aider un vieux monsieur purulent à traverser la rue.

Quand il les a vus, Ti-Caille Lachance a arrêté son char et, sans saluer le vieux purulent, s'est mis à engueuler Norma devant tout le monde, l'hostie de sale.

-Qu'est-cé tu fais avec lui, hein? T'en profites pendant que j'su's pas là ma tabarnaque? qu'il lui a dit, Ti-Caille.

Évidemment, il ne savait pas que le vieux purulent s'appelait Processe Langevin, le Processe Langevin qui avait remporté plusieurs prix dans le domaine du pugilat. Il avait beau être tout croche, Processe, qu'il était encore capable d'un superbe trois secondes d'énergie pure. Énergie qui se concentra au thorax de Ti-Caille qui tomba au sol, le souffle coupé, la bite rentrée sous le prépuce. Processe Langevin ne cligna même pas des yeux et retomba doucement sur ses deux pattes croches.

-Puis-je vous inviter à prendre un chocolat chaud avec moi mademoiselle Norma? poursuivit Processe en souriant gentiment à notre Norma totalement médusée.

-Volontiers... Je crois que j'ai besoin de changer d'air... qu'elle lui a répondu. Puis elle retendit le bras pour le soutenir dans sa claudication exacerbée par le passage des ans.

Quant à Ti-Caille Lachance, même l'auteur le plus bouseux finirait par lui dire qu'il peut bien aller chier et crever tout seul dans son coin. Permettez-moi de m'en calisser aussi.

2 commentaires:

  1. Pour le coup, en v'là un qui porte bin mal son nom.....et qui m'a bien divertie, hahahahaha ! :)

    RépondreSupprimer
  2. Ti-Caille Lachance mérite sa badluck. :)

    RépondreSupprimer