vendredi 6 janvier 2012

Le temps des mutants

Louis-Philippe et Hermine étaient presque centenaires. Ils vivaient cachés dans une caverne difficilement accessible, sans implants télépathiques.

 Il y en avait de moins en moins des singes comme eux, des humains au naturel, depuis l'arrivée de ces hordes de nouveaux hommes génétiquement modifiés. En fait, il ne restait plus qu'eux. Ils se surnommaient entre eux Adam et Ève, probablement des divinités antiques du temps des humains d'avant la Grande Extermination.

Les mutants se prenaient pour des dieux face aux hommes qu'ils tenaient pour inférieurs. Ils pourchassaient les derniers homo sapiens du paysage par les moyens les plus vils, dont ceux offerts par la science, l'une des branches de la magie noire.

Le mage en chef de ces troupes de mutants était fêlé de la tête. Martak, comme il s'appelait, croyait en la supériorité de leur race sur la nôtre, misérables humains, qui n'avaient pas, par exemple, ce gène de la salamandre qui fait repousser les bras amputés et autres super-pouvoirs.

Elle n'était pas belle à voir, la civilisation des mutants du temps de Martak. C'était un monde policé à la cellule près. Les mutants ne s'intéressaient qu'à l'amélioration de leur génétique et y consacraient tout leur temps, laissant aux plus jeunes le soin de traquer les derniers humains pour s'amuser.

Martak était déifié comme le roi des rois, le soleil des mondes, le centre du cosmos.

Et on ne s'adonnait qu'à la chorégraphie et aux parades militaires dans ce monde de mutants dotés du nec plus ultra des gènes du monde animal. Pourquoi? L'histoire est une branche d'un grand savoir perdu que nous, pauvres humains, descendants de Louis-Philippe et Hermine, devons retrouver.

Nous savons que les mutants sont tous morts à la suite d'une épidémie mystérieuse. Ils mourraient dans leurs vomissures en se tordant de douleur selon le Codex Louis-Philippe et Hermine. On n'en sait trop plus. Sinon que tous les mutants disparurent de la surface de la Terre.

Cela se passait il y a vingt-cinq mille ans. Peut-être plus loin encore.

On ne sait pas comment distinguer la réalité de la légende. Le Codex LPH rapporte que les humains avaient développés une technologie dite des implants télépathiques, mais c'est dur à croire provenant d'hommes des cavernes. D'autant plus que nous n'avons pas encore trouvé quoi que ce soit de ce genre dans les artéfacts de nos musées.

Les mutants ont-ils vraiment existé? Peut-on se fier au Codex LPH?

Y'a-t-il eu des civilisations humaines technologiquement avancées avant Louis-Philippe et Hermine ou bien ne sont-ce que des bobards?

L'étude de l'histoire suscite de grands questionnements.

Je suis bien sûr ravi de l'honneur que me fait le département d'études anciennes de l'Universitas en m'accordant ce privilège de vous présenter cette préface au Codex LPH.

La lecture du Codex est difficile, certes, et il est nécessaire de lire les commentaires en exergue du texte pour comprendre quelque chose.

Cependant, c'est tout ce qu'il nous reste. C'est le Livre Un de l'histoire des hommes. Un incontournable pour tout homme qui habite sur la Planète Bleue.

Bonne lecture!

Sa Majesté Choubert Lambertin
Professeur émérite au département d'études anciennes de l'Universitas
Trois-Rivières, le 6 de Temps-Froid de l'an de grâce 25 004

3 commentaires:

  1. Quoi qu'il en soit
    il fait bon lire
    les indépendants.
    Et que j'te remercie
    le Gaétan.

    RépondreSupprimer
  2. Le codex LPH n'est pas abordable sans longues études préalables , le codex BHL , du nom du libérateur de la Lybie sera l'exemple à ne pas suivre.

    RépondreSupprimer
  3. Remercions plutôt Sa Majesté Choubert Lambertin cher Yvan...

    ***

    Manouche, BHL c'est pour Biscuit-Henripont-Levis?

    RépondreSupprimer