samedi 19 décembre 2009

La transformation extrême d'Églantine Lafaillance

Églantine Lafaillance est une trentenaire célibataire endurcie qui n'est jolie pour personne mais n'est pas méchante personne non plus. C'est juste qu'elle est laide. Ou coincée. Il y a des laides qui deviennent des pétards quand elles ont quelques rudiments de théâtre. Et il y a des belles qui sont ennuyantes. Donc, tout s'équivaut. Bien qu'Églantine Lafaillance n'en soit pas moins seule et probablement trop endurcie pour se décoincer.

Églantine n'est pas jolie, certes, mais encore qu'il faudrait savoir pourquoi. Ok. Elle a des cheveux en laine d'acier. Un gros nez clignotant. Un strabisme convergent prononcé. Une bouche asymétrique. Une dentition aléatoire. Un cou trop long. Un dos recourbé. Une jambe berlinguette. Pour ce qui est du reste, elle zozote et s'exprime avec une lenteur qui fait fuire les plus compatissants. Bref, c'est une brave fille mais elle n'intéresse personne parce que la vie est chienne, oui.

Évidemment, Églantine pourrait en rester là jusqu'à la fin des temps mais un jour arrive qu'Églantine est juste p'us capable de continuer à jouer son hostie d'game habituelle.

Elle se regarde un jour dans le miroir et elle se dit, en zozotant, qu'elle aussi voudrait devenir quelqu'une et sentir passée sur elle le regard hennissant des hommes. Églantine se rappelle d'avoir vu une annonce sur le ouèbe. Une annonce du genre on cherche des candidates pour une transformation extrême. C'est pour une émission de télévision. Alors Églantine leur envoie son petit vidéo produit par sa ouèbecam.

-Bonzouz, dit-elle sur la vidéo, ze m'appelle Églantine. Z'ai tzente-huit ans. Ze suis viezge et ze veux sentiz passer suz moi le zegazd hennissant des hommes!

Son vidéo est retenu trois semaines plus tard par l'équipe des Productions Z. Églantine est folle de joie. Elle va bénéficier d'une transformation extrême dans le cadre de l'émission De vilain canard à joli cygne, suivie par des millions de téléspectateurs bien entendu.

Le jour J approche. On voit Églantine sous son plus mauvais jour, en vilain petit canard, avec sa dentition aléatoire et son regard convergent. Puis elle rencontre des tas de spécialistes qui la charcutent, la tripatouillent, lui retirent graisses et gros bobos laids. On lui redresse la colonne avec un tout nouveau concept de la firme d'ingénierie médicale Plutonian Inc. Puis on lui arrange la chevelure, lui greffe de nouveaux yeux, lui injecte du botox et autres produits pulpeux jusqu'à ce qu'elle ressemble à quelque chose de regardable.

Le vilain petit canard est devenu un cygne.

Elle sort de l'émission comme une vieille voiture sort revampée d'un garage spécialisée en esthétique automobile. Oua! Églantine est devenue une vraie madame aux yeux de tous.

Elle a de beaux yeux bleus bien droits et ses dents sont droites itou.

Ses cheveux sont soyeux et doux grâce à plusieurs produits bourrés de collagène et de moelle d'os de jambon.

Églantine a bon dos et elle porte des vêtements griffés qui lui confèrent un air de femme d'affaires toujours très préoccupée par son budget mais toujours prête à faire la fête...

-C'est confortable et léger, qu'elle dit sans zozoter, Églantine.

On lui a payé des sessions privées avec un orthophoniste. Ton thé t'a-t-il ôté ta toux? Les chaussettes de l'archiduchesse sont-elles sèches ou archi-sèches? Et toutes ces sortes de conneries qu'Églantine devait prononcer avec des pierres dans la bouche, comme le grand Démosthène, ouais.

Ce qui fait qu'elle ne zozote plus. Qu'elle est belle. Et que tous les hommes la désirent.

À la fin de l'émission, Églantine danse avec des tas de beaux mecs et certains osent même caresser ses hanches, imaginez, elle qui n'était pas plus tard qu'il y a trois semaines une trentenaire célibataire endurcie vierge comme un lac sur la lune.

Évidemment, lorsqu'elle revient chez elle, Églantine se rend compte qu'elle n'a pas les moyens financiers de s'entretenir la face, de se shooter du botox ou de la glaise, du wallpatch, whatever.

Ce qui fait qu'elle se met à décrêpir et redevient assez rapidement ce qu'elle était auparavant, avec des cheveux en laine d'acier, des yeux croches et tout le reste. On ne le montrera pas à la télé, ce bout-là.

Églantine conserve tout de même la photo de sa transformation de même qu'un enregistrement vidéo de l'émission où elle devenue la star d'un soir. Aucun homme ne s'intéresse à elle. Et les femmes ne l'intéressent pas.

Alors elle se fait une petite transformation extrême bien à elle. Elle se rase le crâne au complet et se fait tatouer un dragon sur le caillou. Puis elle s'outremaquille comme dans les années follement expressionnistes de Berlin. Elle s'habille en noir et hop! Églantine a du style. Son botox pète de partout mais elle s'en fout. Elle est la princesse des ténèbres maintenant. La princesse Églantine mou-ha-ha! Elle se tape des artistes dégénérés. Elle est belle comme un diamant brut dont on ne verrait que la gangue. Et elle s'en moque. Elle retrouve la joie de vivre. Elle pète sa cerise. Elle gicle. Et ainsi va la vie qui va.

Comme quoi ce n'est pas nécessaire de passer à la télé pour vivre une transformation extrême.

4 commentaires:

  1. Ça,ça m'torche.
    Une "wannabe" fru,
    vampirisée par la télé
    qui redevient elle-même
    puis se transforme à nouveau.

    Way to go,Makwa.
    Salutations.

    RépondreSupprimer
  2. Moche tu dis...
    Ya que Télé-Québec qui trouve
    un peu de grâce à mes yeux
    parmi les chaînes généralistes.
    L'autre jour j'tombe sur le
    canal V.
    C'est Quatres-Saisons mais en pire.
    V pour...Vacuité.
    Si j'regarde 5 hres de télé
    par semaine c'est beau.
    Surtout pour le cinéma.

    RépondreSupprimer
  3. D'ac ; mais des fois c'est nécessaire pour se rendre compte qu'on peut bien s'en passer pour vivre bien ! :)

    RépondreSupprimer