lundi 17 mai 2010

Migwetch


Mon vernissage est terminé.

Un succès sur toute la ligne, d'autant plus que le beau temps était de la partie.

L'idée était folle que de tenir ce vernissage simplement dans ma cour. Pourtant j'ai été comblé plus que dans n'importe quel musée ou tripot culturel. J'étais heureux. J'ai rencontré des tas de gens, revu de vieilles connaissances et, oui, vendu des tableaux.

Tout le monde riait devant mes tableaux. Ça me faisait vraiment chaud au coeur de voir de parfaits inconnus se fendre la gueule en quatre tout en contemplant mes toiles.

Migwetch (merci en algonquin) à ma blonde, Carole, de m'avoir supporté dans ce happening de quarante-huit heures, authentique feu roulant de gitans, musiciens, saltimbanques et autres gens qui me font l'honneur d'assister à chacun de mes stunts.

Migwetch à mes clients.

Migwetch aux blogueurs qui ont fait circuler l'information.

Migwetch à mes voisins.

Migwetch au monde des esprits avec lesquels je suis demeuré en contact tout au long de l'événement.


QUELQUES PHOTOS PRISES SIMPLEMENT DANS MA COUR...

6 commentaires:

  1. Je suis bien contente pour toi, Gaétan, une belle initiative, une belle fête, un bien beau moment...
    C'est chouette!

    RépondreSupprimer
  2. Formidable ! c'est chic d'avoir mis des photos.
    Très chouette, vraiment.

    RépondreSupprimer
  3. Tout simplement Bravo à vous deux (Gaétan et Carole), ce fut une fin de semaine mémorable.

    Merci!

    Aux prochaines expositions...

    RépondreSupprimer
  4. Du plaisir,voilà bien tout
    ce que nous voulons.
    :)

    RépondreSupprimer
  5. Ce fut une fin de semaine mémorable, à votre contact simple et généreux, j'ai plus appris en 48heures dans cette arrière cour à m'imprégner de tes toiles représentant des scènes de vie de quartier au son de la musique improvisée par des amis qui passaient jetter un tit coup d'yeux, qu'en 52 ans de vie à la recherche de ma supposée nature...quel réveil!

    Marci pour votre accueil, je lève ma tasse de café à Toi, l'artiste et Carole, ta compagne de vie.

    Bravo!

    RépondreSupprimer