jeudi 20 mai 2010

Bob, le ramasseux de bouteilles

Ce matin, j'ai croisé Bob. Bob, un gars qui travaillait à la Wabasso dans le bon vieux temps où des gars comme lui pouvaient gagner leur vie à Trois-Rivières.

Depuis que la shop est fermée, Bob ramasse des bouteilles.

Bob a l'air assez solide, mais c'est un grand gaillard aux genoux de verre. Il voudrait bien travailler dans une shop ou bien en-dessous de la table, comme tout le monde, mais ses genoux sont kapoutes. Kapoutes comme dans kaputt. Son vélo, pour lui, c'est un peu comme sa marchette. Il s'accote dessus pour faire sa run de bouteilles vides.

Sa run débute aux petites heures du matin. Il enfourche son vélo et fait sa tournée des lieux pour ramasser des bouteilles vides.

Il lui arrive de temps à autres de trouver de l'argent tombé des poches des quidams qui se saoulent au centre-ville. C'est souvent dans les stationnements. Des cinq piastres. Parfois des vingt piastres. Bob commence sa run aussitôt que possible pour trouver ce genre de choses. Il est loin de faire fortune. Mais le vingt piastres qu'il aura déniché fera son mois et justifiera ses runs à quatre heures du matin.

Récemment, Bob s'est fait arrêter par la police. Bob, le ramasseux de bouteilles vides. Accusé de tentative de vol d'automobile. Parce qu'il faut bien inventer quelque chose pour nuire à du monde qui n'ont pas une crisse de cenne.

Ça m'a mis en tabarnak.

Les ramasseux de bouteilles méritent un statut, un permis, whatever pour qu'on arrête de les achaler pour rien. Je vais en parler aux travailleurs de rue, au journal de rue, à Kitché Manitou, n'importe qui.

Bob est accusé de tentative de vol d'auto... Un gars qui roule en bicycle tous les tabarnaks de jour depuis au moins quinze ans et que tout le monde connaît et reconnaît dans cet hostie de Twois-Wivièwes-à-marde.

À suivre...

On laissera pas Bob dans 'a marde...

3 commentaires:

  1. Espérons qu'y se trouvera du monde pour lui venir en aide ! ce pauvre Bob....

    RépondreSupprimer
  2. Sûr que ça met sacrament en tabarnak ces affaires là ! On ne peut même plus être pauvre et peinard i

    RépondreSupprimer
  3. Je comprends tellement ta fureur. Et je chie sur ces flics sans neurone.

    RépondreSupprimer