mardi 28 juin 2016

La beauté éphémère des terrains vagues

La végétation des terrains vagues est tellement splendide que c'est à se demander pourquoi quelque sinistre individu en viendra à trouver que cela fait malpropre. Il faut en profiter avant que la tondeuse ne passe là-dedans pour nous rappeler à l'ordre.

Rien n'est plus laid qu'un terrain de golf, sinon des golfeurs. Et peut-être des citadins pour tout dire.

S'il n'y avait pas de golfeurs, il n'y aurait pas des terrains et des eaux ravagés par de puissants insecticides. Il y aurait peut-être encore une forêt, des petits animaux, des insectes, des fleurs, des fruits sauvages. L'homme trouverait de quoi s'y nourrir au lieu de stationner son véhicule sur une flaque de pétrole solidifiée et exempte de vie.

Voilà pourquoi je suis toujours sans voix devant la beauté des terrains vagues.

Sans voix devant la chicorée sauvage, les marguerites, les asclépiades, les myosotis, les trèfles, le muguet, les gloires du matin et tout le reste.

Sans voix devant cette beauté trop souvent éphémère.

Et en colère de vivre au sein d'une civilisation si destructrice, si déconnectée de cette Terre qui nous émeut et nous nourrit. De cette Terre qui supporte même notre ingratitude.

2 commentaires:

monde indien a dit...

Tu sais que je suis aussi un amoureux de la Nature -
Dans le m^me registre pollueur que les plaques de béton , pesticides et autres catastrophes , il y a aussi cette autre que les pays de froid connaissent moins ( peut-être aux Canadas ne connaissez vous pas cela ? ) :
Il s ' agit des pollutions individuelles , qui font que , une fois passé le seuil de leur maison , beaucoup de gens larguent n ' importe où , que ce soit en ville ou dans la nature , n ' importe quel déchet qu ' ils ont entre leurs mains -
Ainsi on voit le plus souvent dans les pays chauds - mais aussi des pays de climat tempéré - des villes extrêmement sales ( voire poubelles ) et la Nature explosée de détritus individuels , paquets de chips , de cigarettes , serviettes hygiéniques , papiers-cul usagés , .. toutes sortes de détritus qu ' on devrait plutôt normalement voir dans les poubelles domestiques -
A quoi cela est-il dû ?
J ' y vois deux raisons , mais certainement y en a-t-il d ' autres :
- premièrement que les pays chauds passent + de temps hors de chez eux , alors que les peuples des pays froids passent + de temps chez eux , y font attention à la propreté et la transposent sans doute à l ' extérieur / mais pourquoi diable les pays du sud se foutent-ils à ce point de la vie extérieure à leur home ??
- deuxièmement que les pays chauds sont en général + pauvres et ont sans-doute moins de budget à consacrer à la question des déchets et à la pédagogie qui s ' y rapporte -
Cela ne dédoine en rien les pays du nord quant à leur responsabilité sur les pollutions chimiques ni à la responsabilité qu ' ils ont sur la pauvreté des pays du sud -
Cela ne dédoine pas non plus les individus , du Sud comme du Nord , ni leurs dirigeant-e-s .
Je parle de ça parce que cette pollution et cette inconscience individuelles ont des conséquences graves - deux exemples , entre autres :
http://www.notre-planete.info/actualites/actu_1471_continent_dechets_pacifique_nord.php
et aussi :
http://www.photo-paysage.com/albums/userpics/10001/dechets_informatiques.jpg

Gaétan Bouchard a dit...

@Monde indien: la pollution individuelle est là dans une moindre mesure ici, malgré tout. Nos villes sont relativement propres. Les déchets sont vite ramassés. Les gens qui jettent des trucs dans la rue se font regarder de travers. Il reste encore du chemin à faire mais je mentirais de prétendre que rien n'a progressé.