vendredi 22 mai 2009

DU RESPECT POUR LES LAIDS


Georges est laid, édenté, puant et maigrelet.

Ses yeux sont globuleux.

Sa lippe est grosse, craquelée et moche.

Il sent l'ail et la cigarette. Il a les cheveux noirs et luisants de gras. Sa peau est verdâtre. Un teint de créature de film d'horreur.

Ses joues sont collées ensemble comme celles d'un junky.

Les quelques dents qu'il lui reste sont cariées et difformes. Il y a plus de chicots que de dents dans sa bouche, à vrai dire. Mais la palette qu'il lui reste dans la bouche est grosse, croche et brune. Georges porte un manteau d'hiver même l'été parce qu'il n'a pas d'autre manteau. Et ce manteau, eh bien il fait dur en hostie itou. Il perd du duvet synthétique ici et là, ce manteau bleu taché d'essence, de poussière, de bière et de boue. Pour faire un portrait général de Georges, nous ajouterions tous et toutes qu'il était du genre à ne pas l'avoir facile dans la vie.

Eh cet hostie de lette est devenu millionnaire.

Mais oui: millionnaire.

Hier, tout le monde disait qu'il était laid et puait de la poche. Aujourd'hui, tout le monde lui trouve du charme, même s'il porte encore le même manteau d'hiver bleu et dégueulasse.

Hier, il était refusé partout pour l'emploi ou le bénévolat. Maintenant, il est membre du Club des As. Et tout le reste.

Donc, voilà. Georges est un laid riche.

Et il n'y a rien à rajouter. Rien.

***

«CONSEIL PRATIQUE» DE LA SEMAINE
Tous les vendredis matins, à heure fixe, question de finir la semaine en beauté.

NE VIVEZ PAS DANS LA CRAINTE DES PIRANHAS À CASQUETTE!

La saison de la baignade commence sous peu. Lorsqu'on vous dit qu'il y a des piranhas à casquette dans tel ou tel cour d'eau du Québec, ne craignez rien, c'est probablement une blague. D'abord, les piranhas ne portent pas de casquette. Et puis il n'y a pas de piranhas au Québec, ou si peu que ça ne vaut pas la peine d'en parler. Donc, baignez-vous sans crainte des piranhas à casquette cet été, sur les belles plages du Québec.