mercredi 8 octobre 2008

VENT D'AUTOMNE

Ce matin, ce n'est pas que je n'aie rien à dire, mais quand vient le temps de l'écrire, pouic! - il ne passe plus rien.

Évidemment, il n'y a qu'à numériser les premiers mots pour trouver le sujet, le verbe et le complément.

Voilà, j'ai déjà lancé trois phrases et je les laisse suffisamment respirer parce que je me sens chiche ce matin.

Je regarde dehors: il va faire beau et les feuilles seront encore plus colorées qu'hier.

Finalement, je n'ai plus envie d'écrire. Pas du tout.

Mais je m'en voudrais de ne pas vous laisser un petit quelque chose, juste pour ne pas passer pour quelqu'un qui n'alimente pas son blogue au moins une fois par jour.

Je vais vous écrire une chanson. Ouais. Une chanson que j'ai écrite pour ma blonde. Elle s'appelle Vent d'automne. Patientez un peu. Je vais vous la chanter un de ces quatre, en baladodiffusion. Faut que j'parle à mon ami, un crack en informatique. Je la joue à la guitare tout en m'accompagnant à l'harmonica. Ça sonne un peu Plume, en plus métis.

VENT D'AUTOMNE
Pour ma blonde

Y'a des feuilles qui tombent
Personne n'les ramassent
On n'les met pas en tombe
On n'les brûle pas au gaz
On peut s'y endormir
Et rêver à loisir
Se faire un beaut mat'las
De ces jolies feuilles-là

Refrain:
Chéri-iiiiiiiiiie
Ma chérie d'amour
Ma Cherry Blossom...
Le vent d'automne
Est monotone
Mais j't'aimerai toujours

Y'a ces feuilles qui rougissent
Bien que j'sois daltonien
Faut dire que j'm'en calisse
Pourvu que j'vois tes seins
J'ai pas envie d'chanter
Des tounes trop compliquées
J'ai pas envie d'brailler
En chanteur de métier

Refrain

Solo d'harmonica

Oui les feuilles reviendront
Dret' le printemps prochain
Les lilas r'fleuriront
Dans la cour du voisin
On pourra se prom'ner
Sur des plages méconnues
On pourra même s'aimer
Libres enfin et tout nu

Refrain


Gaétan Bouchard
2004. Tous droits réservés

Et j'ai même compté mes pieds, ben tiens... Pour que ce soit chantable!