jeudi 9 octobre 2008

MA BOÎTE DE PANDORE: GRIZZLI, LIVE AU GAMBRINUS!


Mistral ne sait pas qu'il vient d'ouvrir ma boîte de Pandore... Gulp! Suite à la chanson que j'ai retranscrite hier, une toune dédiée à ma blonde, avec ce titre joli: Vent d'automne, eh bien voilà qu'il rapplique et me demande de lui pitcher du son.

Faut pas me provoquer! C'est comme s'il me disait que je n'étais pas game.

Je lui ai donc garroché cinq extraits d'un show live enregistré à la brasserie Le Gambrinus, sur la rue des Forges à Twois-Wivièwes, en octobre 2001. J'étais accompagné de Mark Cavanaugh, à la guitare électrique, Benoît Cavanaugh, à la guitare basse, et Dany «Grosse Barbe» Massicotte à la batterie.

Ce matin, j'ouvre l'ordi et fais ma tournée des sites puis je tombe sur ma boîte de Pandore!

Je n'avais pas assez de beurrer le ouèbe avec mes écrits et mes peintures, comme un foutu roman-fleuve sur deux pattes, voilà que Mistral vient de dévoiler ma voix... Fuck! Je me suis tout de suite ouvert un compte Mypodcast et voilà le travail. J'ai maintenant un site pour balancer du son à la face de mes fans les plus fidèles et de mes ennemis les plus constants. Ça va encore chier des taques, je le sens. Et en même temps, franchement ça m'amuse.

J'ai des boîtes d'enregistrement d'émissions de radio flyées que j'ai faites jadis au Labrador et à Québec: vais-je résister à vous les pitcher? (Plutunian Invading in Lab City... Une émission... fuckée enregistrée à Labrador City...)

J'ai des tas de choses à dire, des tas de tounes à chanter, des tas de nouvelles tounes, bien meilleures encore, je vous jure. Vais-je les garder toutes pour moi? J'peux même vous faire un cover de Folsom Prison Blues de Johnny Cash, hostie. N'importe quoi. Fucké le ouèbe, hein?

La boîte de Pandore, que je vous dis. Mistral a ouvert ma boîte de Pandore. Prenez-vous en à lui. C'est lui le coupable. Moi je n'ai rien fait. Ou si peu. Rien que des niaiseries. Lui, il savait très bien ce qu'il faisait.

Et je me connais. Je ne serai plus capable de me fermer la boîte. Je vais encore me crisser dans marde.

Anyway, je ne me prends crissement pas au sérieux.

Je pourrai toujours dire au moins une chose dans la vie. Je la dirai même sur mon lit de mort. J'aurai fait tout ce que j'avais rêvé de faire. Tout. Sauf astronaute.

Et je ne finirai pas en vieille calice de croûte avec des regrets pleins la tête.

Rock and roll is still alive and well!

Party time!

Amusons-nous sacrement.

Les arts c'est la fuite vers le haut, et j'sais pas c'est qui qui disait ça.

Sky is not a limit.