lundi 28 novembre 2011

Les baveux du temps de la poly ont pris du galon

On dirait que les baveux du temps de la poly ont pris du galon.

Comme si le seul muscle qui ne comptait pas était le cerveau. À moins qu'il ne faille ce cerveau de «m'en va's t'en crisser rien qu'une». Cerveau pas très musclé qui permet aux baveux du temps de la poly de prospérer et d'opérer dans le monde parallèle qui gouverne cette démocratie d'opérette.

Évidemment, le vrai pouvoir se tient toujours ailleurs.

Les méchants perdent toujours, même dans les mauvais films.

La confiance aux institutions est essentielle pour maintenir le système en place.

Cette confiance est disparue. Grâce à nos amis les baveux du temps de la poly.

-Écoute! qu'ils disent. R'garde. Moé là moé...

Et ils se jouent des lois comme des journaux en siphonnant le fric de la communauté.

Pour qu'ils s'écoutent, se regardent et se disent des trucs comme «moé là moé».

Ça va passer, je le sais.

Parce que la nature a horreur du vide.

Mais bon, en attendant, je voulais vous offrir ce texticule pour vous consoler.

1 commentaire:

  1. Les baveux m'ont fait prendre de la masse musculaire, il m'ont donné l'occasion de suivre des cours d'auto-défense, alors un grand merci aux baveux ! Tandis que pour d'autres, c'est la plume qui s'est développée, qui s'est transformée, en brandissant celle-ci du rocher comme la mythique Excalibur. Ne la remet jamais au rocher, ni la garocher à la Dame du Lac, elle pourrait se retrouver entre les mains de... baveux. ;-)

    RépondreSupprimer