mercredi 25 mai 2011

CREDO QUIA SAPIENS

Je ne suis pas un législateur. Seulement un type qui regarde la lune en se rappelant qu’il est possible de s’y rendre, même si c’est difficile.



Ce qui me fait regarder le monde et ses idées de la même manière. Ce n’est pas parce que c’est difficile que c’est impossible. Tout se peut, avec un peu de volonté. Ce n’est qu’une question d’attitude.


La prostration engendre la prostration.


L’action crée le mouvement.


Et une fois que le mouvement est parti, c’est comme la vague, rien ne peut l’arrêter. Elle balaie tout. Elle renverse tout ce que l’on croyait immuable. La vie recommence ensuite, pour le meilleur et pour le pire. Et les sceptiques sont confondus.


Je ne vais donc pas me gêner pour vous présenter certaines réformes qui me trottent dans la tête.


Je vais le faire à la manière d’un credo, pour rire.


***


Credo quia sapiens


Je crois au transport gratuit et non-polluant pour tous.


Je crois en l’énergie libre et gratuite.


Je crois en l’Internet gratuit.


Je crois en la bouffe gratuite.


Je crois en l’éducation gratuite.


Je crois en la nationalisation de toutes les ressources naturelles et industrielles.


Je crois au logement gratuit.


Je crois en un monde moins stressé, moins stressant, moins avide d’argent et d’honneur immérité.


Je crois en huit semaines de congés payés par année.


Je crois aux congés mobiles.


Je crois en l’élimination de la misère et de la pauvreté sur terre tout autant qu’en l’élimination de la peste bubonique.


Je crois en la richesse de l’humanité.

Je crois en la beauté de la Nature.


Je ne crois pas aux économistes, aux banquiers, aux comptables, aux politiciens, aux journalistes, aux philosophes et autres théoriciens qui prônent la liberté pour quelques-uns et le char de marde pour tous.