samedi 7 mai 2011

Après la vague orange, celle de Québec Solidaire...

L'union de la gauche est possible au Québec puisque tout est occupé par la droite. Le PQ est plus nationaliste que socialiste. Cela n'inspire plus rien sinon un bayement aux corneilles.

Le monde et les temps changent. La gauche, au Québec, rafle tout. On vient d'assister à une vague orange aux dernières élections fédérales, du jamais vu, avec le NPD qui passe d'un seul député à cinq-huit députés.

Le Québec est résolument à gauche et il se pourrait bien qu'une nouvelle vague surgisse pour les élections municipales comme pour les élections provinciales. Préparez-vous à voir votre mairie et votre comté provincial tomber entre les mains de la gauche, plus vigoureuse et plus jeune que jamais.

Je prédis une superbe montée de Québec Solidaire. Son seul député pourrait trouver une oreille attentive à Trois-Rivières, Saguenay ou Mascouche. Les électeurs en ont plein le cul des politiciens professionnels et sont prêts à passer à une nouvelle vision du pouvoir du peuple. Les commentateurs auront beau dire ou beau faire, rien n'arrêtera la vague lorsqu'elle surgira. Tout un chacun sera surpris. Surtout les plus conservateurs, rejetés par la grande majorité des Québécois, ce qui ressemble étrangement à des conditions gagnantes... pour autre chose.

Vous pouvez cracher sur nos votes, chroniqueurs et éditorialistes, mais ils montrent tout de même qu'il est possible, sinon souhaitable, d'avoir une autre vision de l'économie.

L'économie doit être au service des gens, et non le contraire.

Les hommes et les femmes ne sont pas des instruments.

Rien n'est immuable et insurmontable. Tout est possible.

Yes we can!