vendredi 4 juin 2010

Le maire et le Chinois

Le Maire: A'r'f'c't'heure a'r'indvestir a'r'f' d'même okay?

Le Chinois: Plaît-il?

Le Maire: Code d'vie calaille a'r'f'c't'heure a'r'dinvessement a'r'f' okay?

Le Chinois: (Interloqué.) Vous dites?

Le Maire: Pas compliqué a'r'f' cibouère de crayz a'r'f pa'lez-'ous frança's mauzaille! A'r'f' snarf' roof. Ha! Ha!

Le Chinois: Hum.

Le Maire: A'r'f' pou' mon diwe que c't'astaille de switfit de crayz d'indvessement on va-ti l'faiwe ou po l'faiwe a'r'f' mon beau-f'èwe Roger ben d'adon a'r'f' en d'même là. Ouin. Ok?

Le Chinois: J'aime beaucoup la poésie de Prévert. Et j'ai lu tout Balzac.Vous savez, les relations d'affaires sont aussi des relations humaines. Et la culture est tout aussi essentielle, n'est-ce pas?

Le Maire: Arf! Arf! Arf! E'l'voé ben en y'où c'que c'est que vous z'y vous en êtes à diwe vous mon torrieu! Arf! Arf! Arf! Biznis is biznis. Bibi i' sait ça! A'r'f' seulement que smick smack paddi wack pis swigne ça su' un bord su' l'autre crétak de s'i'-vous-plaît farci! Arf! Arf! Balzac? C'est l'club d'danseuses à Québec ça là, là?

Le Chinois: Pardon me. Is there an interpret? Is there somebody who speaks english or another civilized language around here? Qǐng yuánliàng wǒ. Yǒu méiyǒu jiěshì? Yǒu méiyǒu rén huì shuō yīngyǔ huò lìng yī zhǒng shuí zài zhèlǐ wénmíng de yǔyán?

Le Maire: Arf! Arf! On dira comme dans 'es films d'Bruche Lee calvasse! Yǒu méiyǒuuuuuuuu!!!

Le Chinois: Ce fût un honneur que de vous rencontrer. Au plaisir de se revoir monsieur le maire.

Le Maire: Arf! Vous r'viendrez on est pas sorteux! Arf! Pis oubliez pas not' code de vie!!!

2 commentaires:

  1. Pourquoi que j'ai comme la nette impression que le chinois c'est toi, Gaétan ? Hahaha !!!

    RépondreSupprimer
  2. Je ne suis pas Chinois, Ben, je suis Algonquin/Anishnabé.

    Le Chinois est vraiment un Chinois et même qu'il a les yeux en amande.

    RépondreSupprimer