mercredi 9 juin 2010

LA DÉMOCRATIE EN MARCHE À TROIS-RIVIÈRES

Le quotidien Le Nouvelliste a publié ma lettre dans leur édition de ce matin. Ça chauffe. Même le chroniqueur Jean-Marc Beaudoin s'est fait brassé hier par des types qui n'ont rien à voir avec la police. Spectacle dégoûtant. Qui nécessite la démission immédiate du maire Yves Lévesque. Trop c'est trop.
***

Démocratie en marche à Trois-Rivières (mon titre original)

Mesquineries (titre choisi par Le Nouvelliste)
Les contribuables de St-Georges-de-Beauce ont dit non dimanche le 6 juin dernier à la construction d’un complexe culturel au centre-ville. Ils se sont prononcés sur une question référendaire  visant l’autorisation d’une dépense de 15 887 406$ et un emprunt du même montant pour construire ledit complexe.
    Ils s’occupent de leurs affaires dans ce coin-là et le taux de chômage y est plus faible qu’à Trois-Rivières.
   À Trois-Rivières, où les contribuables n’ont rien à dire sur quoi que ce soit. Où le maire multiplie les manœuvres et les mesquineries d’usage de la vieille « politique politicienne » pour faire taire l’opposition.
   Le pouvoir du peuple ne se passe pas que sur les terrains de golf, derrière les rideaux et les écrans de fumée, avec le maire ou bien le magicien d’Oz. 
   L’exercice de la démocratie nécessite des consultations populaires, comme on le fait dans les villes du monde civilisé : St-Georges-de-Beauce, Shawinigan, Notre-Dame-de-Montauban ou bien Seattle.
    Les contribuables ne doivent plus attendre derrière des portes closes. C’est trop bête. Ils peuvent s’exprimer tout de suite, maintenant, sans demander l’avis de quiconque.
   Qu’il s’enferme dans sa tour de stucco, le maire. Qu’il s’enferme avec sa garde rapprochée, loin des contribuables, loin du peuple, dans l’indifférence totale des institutions démocratiques.
   Qu’ils continuent de rire du monde, lui et sa bande de malabars.
   Leur règne se termine.
   La démocratie est en marche vers l’hôtel de ville de Trois-Rivières.

Le Nouvelliste, 9 juin 2010, p. 8

7 commentaires:

  1. Ouais, ça a brassé en masse comme on l'a vu à la télé.Même le reporters de Radio-Cadenas ont mentionné le fait que les chums du maire s'étaient pointés à l'avance pour paqueté la salle avant l'arrivée des protestataires et faire passer le projet de loi.

    Alors la grogne est-elle palpable par chez vous au point de vraiment ébranler le maire éventuellement ?

    RépondreSupprimer
  2. Espérons que ça va bouger dans le bon sens.
    Vu la vidéo du conseil ça doit être chaud bouillant chez toi ! Pas comme ici où tout le monde se laisse écrabouiller sans résister.

    RépondreSupprimer
  3. Il l'a dans l'cul.

    La démocratie participative est en marche.

    Ma ville est essentiellement constituée d'anarchistes et de freaks qui trippent sur les vieux albums de Genesis.

    RépondreSupprimer
  4. POWER TO THE PEOPLE!

    Je suis peut-être naïf mais il n'y a que ça pour se sentir bien avec ses convictions.

    RépondreSupprimer
  5. Ça semble brasser un peu partout dans les assemblées de Conseil de ville.
    Même chose près de chez-moi à Sept-Iles.
    La diffusion des assemblées sur le canal communautaire est l'émission la plus regardée. Un vrai show caltor!

    RépondreSupprimer