lundi 28 juin 2010

Il faut savoir rester debout dans l'adversité

Mon blogue est momentanément dédié à une lutte politique dont je me serais bien passé. Il faut ce qu'il faut. Et comme le temps des fleurs se poursuit à Trois-Rivières, un temps où l'on ignore la peur, où les lendemains ont un goût de miel, c'est certain que je ne peux pas faire autrement que de revenir à la charge avec toute une flopée de dessins et de textes malheureusement engagés.

Nous menons des actions pacifiques et non violentes pour redonner aux citoyens de Trois-Rivières la démocratie qui leur a été confisquée. Ce n'est pas une poignée de malabars et de tordeux de bras qui va faire peur aux Trifluviens. La parole est désormais libérée. La peur s'estompe. Et il est primordial que le peuple puisse disposer de procédures claires de destitution pour les élus qui trahissent le corps et l'âme du pouvoir populaire.

Les gens savent lire, écrire et même dessiner. Ils ne sont pas ces naïfs que l'on croit. Ils attendent un espoir, une raison de croire en quelque chose.

Et nous allons leur donner cette raison. Nous allons chanter Le temps des fleurs, à Trois-Rivières, devant l'Hôtel de ville, lundi le 5 juillet prochain à 18h30.

Le monde entier va encore une fois nous regarder sur Facebook et Youtube.

Et nous montrerons au monde la force des citoyens et des citoyennes qui se tiennent debout dans l'adversité.

Évidemment, aucun participant ne sera payé. Et la consigne demeurera la même: porter une fleur, pratiquer la non-violence, l'ironie et l'humour avec toute la désinvolture que nous garantit nos chartes des droits et libertés.

3 commentaires:

  1. Je vous encourage à cent mille pourcent.

    RépondreSupprimer
  2. Continuez ! continuez ! nous vous suivons et sommes de tout coeur auprès de vous !!!!

    RépondreSupprimer
  3. Oui, continuer et rester debout, c'est la seule façon d'obtenir gain de cause, le chemin est long mais l'issue certainement profitable à tous !

    RépondreSupprimer