vendredi 23 octobre 2009

Merci, bonsoir!


On va de niaiserie en niaiserie d'une journée à l'autre. Pour arriver à une seule conclusion: la démocratie est en danger de mort non seulement à Trois-Rivières mais partout dans la province.

Tous ces reportages sur la collusion entre le monde de la construction et la politique municipale nous ont tous plus ou moins donnés l'envie de vomir, à moins que l'on ne soit une brute et un lèche-bottes. Ce n'est que la pointe de l'iceberg: on nous montre le système tel qu'il est au Québec et ma sensibilité démocratique en prend un christ de rhume! En sommes-nous encore là? Pourquoi?

Ce matin, dans La Presse il y a ça. Il y a tout plein de messieurs 3% dans toute la province et il est temps d'y mettre un terme. À nos marteaux!

Une élection à elle seule ne suffira pas. Elle ne devrait pas nuire non plus... même si je me demande si l'on en est pas rendu aussi à voler des urnes tellement la marde est partout. Ah! nos marteaux...

S'en tenir à un programme minimum. Simple. Compréhensible pour ceux qui pensent que la politique c'est et ce sera toujours de la marde, métier d'avaleurs de vomi et d'autres renifleurs de pets. Métier de crosseur...

De temps en temps, des torts sont redressés, des améliorations sont apportées, des crosseurs s'en retournent chez-eux la queue entre les jambes, les livres d'histoire se chargeant ensuite de recouvrir leurs têtes de déchets et d'immondices pour l'éducation des générations futures.

Tout ça parce que tout le monde s'est tenu debout au moins une fois devant ces poignées de crosseurs et petits merdeux qui tirent leur force de l'apathie, de l'aboulie et de l'indifférence des masses. Le temps de l'indifférence finit par finir parce que la masse trouvera toujours ses leaders, un jour ou l'autre, pour assainir les eaux troubles et vaseuses de la politique tant municipale que provinciale et fédérale.

***

UN PROGRAMME SIMPLE: MERCI, BONSOIR!

J'en ai un programme simple:

1) Les campagnes électorales doivent être payées par des cartes de supporters à cinq piastres. Si le candidat réunit cent personnes il aura cinq cents piastres. S'il en réunit mille, il aura cinq milles piastres. Quand t'as dépensé cinq milles piastres pour une fonction publique, je pense que c'est suffisant. Les pancartes coûtent cher? Sont laides vos pancartes. Vous avez juste à ne pas en acheter ciboire si c'est trop cher. Voir vos faces? Vous voulez rire! Faites du porte à porte calice. Marchez. Faites-vous connaître autrement, c'est toutte. Ou bien trouvez-vous plus de supporters et n'essayez pas de crosser parce que le soviet local va vous tasser de là.

2) Tout autre forme de financement deviendra un crime sanctionné sévèrement par la loi: jusqu'à 14 ans de prison avec le bannissement à vie de toute fonction publique.

3) Merci, bonsoir.

***

PS: 1) Pas plus de deux mandats par quatre ans pour éviter la corruption.
PS: 2) Des consultations populaires plus fréquentes pour intéresser les gens à la démocratie et ramenez vers les urnes les quelques 70% des gens qui pensent que les politiciens sont tous des hosties de crosseurs pleins de marde qui entubent le peuple d'aplomb.
PS: 3) Les séances du conseil de ville doivent être filmées et diffusées pour l'ensemble de la population, même à Trois-Rivières...
PS: 4) Les candidats sont obligés de participer aux débats électoraux. Les règles d'organisation de ces débats relèvent du Directeur général des élections du Québec et les candidats ne peuvent pas arranger ça à leur goût par peur du débat. Sans exception. Même pour Trois-Rivières ou n'importe quel autre trou pourri de la province.
PS: 5) Merci, bonsoir.

6 commentaires:

  1. Le gros problème c'est que depuis trois quatre jours, le capot est ouvert et tout le monde peut voir que l'intérieur de la machine n'est pas lisse, mais rugueux, tout sale, plein de cambouis et de rouille.

    Pour moi, c'est comme si tu disais que pour assainir le poker y fallait interdire les cartes et les paris. Y resterait quoi ? Tous ces mafiosi ont une valeur en commun. Ils font dans la mafia. Ça leur échappe complètement, ces taraudages de moralité démocrassique. J'admire ta candeur, mais… 

    L'état est une corruption en soi.

    RépondreSupprimer
  2. Merci camarade.

    Le mot candeur me va si mal... et pourtant, je suis vraiment un hostie de cave qui fait du sentiment avec toute cette merde juste parce que je me fais accroire que le combat doit se mener sur tous les fronts...

    Chartrand répétait mille fois la même affaire jusqu'à ce qu'il l'obtienne et je pense que je dois faire pareil à l'idole de ma jeunesse. Répéter. Tout le temps. Avec abnégation.

    Un monde tout autre est possible.

    Il existe déjà, ce monde.

    Sauf que ce monde-là voit le pouvoir comme une maladie vénérienne.

    Quand cette peur va disparaître le pouvoir se déplacera naturellement.

    Jusqu'à la prochaine bataille parce que, oui, des sales types il y en aura toujours. Ne serait-ce que par ce qu'ils mettent dans la soupe ou l'eau potable, tiens.

    RépondreSupprimer
  3. On réussira probablement à mettre un capot "nouveau et amélioré"...

    ...Faudrait surtout pas mettre en péril cette bonne vieille entreprise de destruction de la biosphère.

    Allez! On lâche pas! On en est à autour de 200 espèces exterminées chaque jour...on est capable de se rendre à 300 par jour pour 2012. Let's go! On lâche pas!

    RépondreSupprimer
  4. La pieuvre,elle est partout
    et encore plus que je ne
    le croyais ici.
    Elle s'assure de corrompre davantage ce qui l'est déjà.

    Les enquêtes ponctuelles
    du gouvernement Charest
    (il chie dans son froc là,il a
    très peur de la merde qui pourrait
    sortir et éclabousser son trône de Patapouf 1er)ne suffiront jamais à changer ce système de fraude enraciné.

    Ils ont tous "la chienne de leur
    vie" en ce moment ces enfoirés
    qui savaient tous,ou fermaient
    les yeux,ou tenaient leur langue
    depuis des années et des décennies.

    Même une commission d'enquête
    indépendante et des lois
    modifiées feront patate devant
    un monstre aussi aguerri que
    la Gomorra.

    RépondreSupprimer
  5. Et puis la petite mafia qui pose le pied dans la rue, n'est rien de plus que le chihuahua de la vraie de vraie pègre, celle sise au 120 Broadway, NY, NY.

    RépondreSupprimer
  6. Oui, tout à fait. Et ils sont passés maîtres dans l'art de l'illusionisme. La démoquerassie étant un de leurs tours de passe-passe préférés.

    RépondreSupprimer