mercredi 19 janvier 2011

Seulement un petit capital d'indignation

-Il faut entretenir son indignation sans la flamber tout d'un coup. On ne possède dans la vie qu'un petit capital d'indignation...

La voix de Djo ne se faisait pratiquement pas entendre. C'est à peine s'il sussurait le tabarnak. Ce qui fait qu'on se foutait bien de ce qu'il disait, puisque la plupart des gens sont sourds à force de se crisser de la musique à plein volume dans les oreilles.

-Un petit capital d'indignation... Ne serait-ce qu'au plan des ressources humaines, ajouta Bill, le seul qui l'écoutait.

Bill était assis droit devant Djo. Il n'avait aucun mérite à saisir ce que l'autre pouvait lui dire.

-Si nous n'avons pas beaucoup d'indignation au plan personnel, rajouta Bill, je soupçonne que nous avons encore moins d'indignés... Tu vois Djo? Moins de ressources humaines...

-Ouais, lui répondit Djo en fixant un point quelconque à l'horizon, peut-être la poubelle verte qui se trouvait à la hauteur de son regard.

À moins qu'il ne fixait les pancartes sur la table. Des pancartes où c'était écrit «Démocratie», «Dégage Untel!», «Crissez-vous-lé dans l'cul vot' gaz de schiste!», «Etc.». On voyait aussi des petits bonshommes avec des groz nez. Et des caricatures de politiciens locaux avec des excréments sur la tête.

-J'pense qu'on devrait laisser faire pour la pancarte d'Untel avec d'la marde su' 'a tête... soupira Djo.

-C'est p't'être exagéré tu penses? rétorqua Bill.

-Non. C'est juste que ça fait malpropre, ajouta Djo. En passant, on peut laisser faire aussi pour le portevoix. On a juste besoin d'être là, deux, trois ou dix. Pas besoin de crier comme des écorchés vifs. On s'en tabarnak. On a seulement un petit capital d'indignation dans la vie... Faut pas le flamber tout d'un coup...

-Ouais... reprit Bill. On va finir par l'avouère notre révolution de velours!

-Plus personne ne croit à ce système de marde. Même les politiciens font semblant d'y croire. Leurs enfants les écoutent en bayant aux corneilles...

-Ouais... Qu'est-ce que tu dirais si on la gardait la pancarte d'Untel avec un tas d'marde su' 'a tête?

-Come on! Devenons adultes!

-Pourquoi faire? Pour faire comme eux autres sacrament?

-Redessine-lé avec des fleurs qui poussent sur le tas d'marde, au moins, pour montrer qu'il est pour le développement durable...

-Ouin...

-Combien tu penses qu'on sera à la manif?

-Je l'sais pas. On va diffuser ça sur YouTube, Facebook et Tweeter, comme les Tunisiens. Oui m'sieur! Oui madame! Power to the people! Et un p'tit peu d'indignation s'i'-vous-plaît!

-Cool!