mercredi 26 janvier 2011

La tentation d'écrire au je et autres conneries du jour


Je m'en veux toujours un peu d'être si faible face à la tentation d'écrire au je. Parler de moi me semble toujours superflu. Ce n'est pas du moi qui doit émaner de moi, mais quelque chose de nouveau, quelque chose qui transcende ma simple condition d'organisme vivant.

L'art me rapproche de l'infini mais pas question que je vous  dise ça sérieusement. Pouet! Cibouère que non.

Je fais de l'art pour nous divertir entre singes que nous sommes. Comme si l'on tuait le temps, ensemble, au coin du feu.

Évidemment, ça ne plaît pas à tout le monde. C'est leur affaire. Qu'ils se fassent un feu ailleurs. Il y a de la place en masse. Et puis je peux même me passer de feu, justement parce que j'ai des passions: l'amour, la musique, la peinture, le dessin, la gigue et la bouffe.

En attendant, je vous promets de la nouveauté sur ce blogue. Simplement du nouveau et encore du nouveau. Plus de musique. Plus de peinture. Plus de petits dessins débiles et textes d'une grande beauté.

Et retenez cela: personne n'a besoin de vous dire retenez cela.

Merci beaucoup et à bientôt chers zamis et zamises.