vendredi 28 août 2009

Qu'est-ce qu'on fait avec un type qui s'est rentré un clou dans la tête et qui demande à fumer une cigarette?


Je viens de passer mon cours de secouriste.

C'était en fait une mise à jour.

J'ai revu les mêmes vidéos plates que la dernière fois.

L'instructeur était impeccable. D'abord, c'est un ambulancier qui pratique son métier entre deux formations. Ce qui fait qu'il est très près de la pratique et n'emberlificote pas trop ses étudiants avec de la théorie. Son cours était vivant. Il nous a raconté tout plein d'anecdotes où je décelais ces grandes questions que l'on se pose inévitablement devant la mort ou la souffrance d'autrui.

Parmi ces anecdotes, je vous rapporte celle-ci, sans vergogne.

C'est l'histoire d'un gars su' 'a brosse qui voulait se suicider avec un pistolet à clous. Il l'avait modifié de sorte qu'il puisse se crisser un clou de six pouces au travers de la tête. Ce qu'il a fait, évidemment. Sauf qu'il n'en est pas mort. Le clou est resté figé dans le crâne et le gars saoul a téléphoné au 911 pour avoir une ambulance.

Les ambulanciers arrivent, le type sacre comme un démon.

-Hostie d'tabarnak j'veux m'tuer pis ça marche pas! Maudit christ de ciboire! Hostie d'calice!

Les ambulanciers lui demandent d'abord de lâcher son pistolet à clous modifié, pour ne pas s'ajouter eux-mêmes sur la liste des blessés, puis ils suivent leur protocole d'intervention auprès du drôle de pistolet avec un clou figé dans le caillou.

Les ambulanciers ne savent pas tout. Le clou figé dans la tête, ça ne fait pas partie du manuel. L'un deux appelle le médecin en poste pour lui demander s'il doit avoir la tête immobilisée ou quoi que ce soit d'autre.

-Quoi? s'exclame le médecin. Il s'est rentré un clou dans 'a tête? Pis y'est conscient?

-Oui... répond l'ambulancier. C'est lui qu'on entend sacrer en arrière de moé...

Et on entend effectivement le cloué sacrer.

-Hostie d'tabarnak! 'Ai un clou dans l'front maudit christ pis j'vis encore! J'voulais mourir moé cibouère de saint-chrême!

-Emmène-moé c'te cave-là, réplique le médecin. Comme y'est là. Si i' veut pas d'la civière, qu'i' s'assise en avant...

Ils assoient le zigoto à l'avant, sur le siège du passager, et le voilà qui sacre encore et demande à fumer.

-J'veux fumer calice!

-Y'a des tentes à oxygène icitte, répond l'ambulancier... C'est pas sûr qu'c'est la meilleure idée...

-Ouin ben j'veux fumer moé calice de tabarnak! 'Ai un clou dans 'a tête! J'serais supposé d'être mort hostie pis j'vis encore tabarnak! HOSTIE D'TABARNAK!!!

Les ambulanciers achètent la paix et le laisse fumer, avec son clou bien planté dans sa tête enrobé de pansements.

-Hostie d'tabarnak de christ! 'Ai un clou dans 'a tête pis j'vis encore! Tabarnak!

Arrivés à l'hôpital, le show s'est poursuivi. Il a continué tout le long à sacrer, le clou dans la tête.

-Dépêchez-vous hostie! 'Ai un clou dans 'a tête tabarnak! Cibouère! Christ!

Pour le reste de l'histoire, franchement, mon instructeur n'est pas allé plus loin. Sinon pour nous dire que le type a survécu.