lundi 3 août 2009

Le grand orme de Nestor Delorme


Cela faisait trois mois que Nestor Delorme contemplait l'orme qui poussait dans sa cour. C'était un vieil orme d'une soixantaine d'années avec tout plein de feuilles. Et Nestor Delorme, qui était petit et qui travaillait comme tout le monde, le contemplait dans chacun de ses temps libres, de sorte que ses voisins laissaient entendre qu'il pognait le fixe. Mais non! Il ne faisait que contempler son orme en se posant des questions importantes.

-Combien y'a-t-il de feuilles dans un orme? se disait-il souvent en lui-même et croyez-moi c'était pour lui la question la plus importante qui soit.

Un beau matin où le soleil ne se cachait pas derrière un nuage de smog, voilà que Nestor n'en peut plus. Il percera enfin le mystère.

Il va chercher la scie mécanique dans son hangar et, bien entendu, il s'en va débiter son orme au grand étonnement de ses voisins. Puis une fois l'arbre bien étendu, il compte toutes les feuilles, une à une puis finalement se met à pleurer au milieu de la nuit.

Tout ça pour dire que des fous, franchement, il y en a partout.

Pas vrai?