samedi 22 décembre 2007

The Flying Rabbit

Bernie Moses est un trappeur de la communauté crie de Chisasibi, un village situé à la Baie James. Il est en fait le tallyman de la trapline W-21, située au Nord de la rivière Eastmain. Autrement dit, Bernie est le tallyman (gestionnaire) du lot de trappe W-21 du point de vue juridique canadien. En ce qui concerne Bernie, il est le responsable de la terre et des animaux de sa trapline.
Gouvernement ou pas, Bernie est un Cri. Et un Cri existe pour les animaux, pour la terre, pour les autres et pour tous les éléments. Il n’existe pas par décret, ce Cri. Il existe et habite ces lieux, depuis des temps immémoriaux.
Certains d’entre les Cris, bien sûr, sont devenus avocats, médecins et ingénieurs. Il en faut, dans chaque communauté. Mais il faut aussi des iyéyou (hommes) comme Bernie, pour continuer la tradition. Des iyéyou solides et infatigables.
Bernie est âgé de quatre-vingt-deux ans et parcourt en raquettes un territoire aussi grand que la Suisse. Il vérifie ses pièges, mesure son cheptel, chasse et pêche ce dont il a besoin pour nourrir lui-même et les siens.
L’hydravion fait trois voyages aller-retour par année. Bernie passe à peine quelques semaines par année en ville, en ville c’est-à-dire sur la réserve de Chisasibi. Tout le reste du temps, Bernie vit sur sa trapline.
Bernie parle anglais. Un anglais teinté d’un accent cri, qui prouve que la langue crie est encore bien vivante.
L’écrit ne saurait rendre cet accent, d’autant plus que ses propos seront présentés ici sous traduction. Traduire, c’est choisir.
Ce ne sera pas «trahir», quoi qu’il en soit.
Voici donc la légende du Flying Rabbit, telle que racontée par Bernie Moses à un gars d’Hydro-Québec.
«Ça arrive à un chasseur qui a beaucoup d’années de chasse dans le corps.
-Quoi ça Bernie?
-Avant de te raconter ça, est-ce que je peux te prendre encore du café et du sucre? C’est bon du café.
-Oui, bien sûr Bernie.
-Megwish! Merci…
-Pas de problèmes Bernie… Au fait ton ptarmigan (perdrix blanche) fumé, quel délice!
-Bon, as-tu déjà entendu parler du Flying Rabbit?
-Le lapin volant? Raconte-moi ça Bernie.
-Eh bien ça m’est arrivé en 1971. Ça faisait déjà trente ans que je parcourais ma trapline.
C’était deux jours avant Noël. Tout était paisible. Pas un bruit ni même un craquement. La paix. Puis j’ai aperçu des traces de lapin dans la neige. J’ai suivi ces traces pendant cinq à dix minutes. Les traces m’ont mené au beau milieu d’un lac. Là, plus de traces. Rien. C’était bien le Flying Rabbit. Ça ne pouvait être que lui.
-C’est étrange…
-Oui. Et note bien que cela n’arrive qu’aux chasseurs expérimentés, une seule fois dans leur vie.
-Wachiya Bernie. Megwish.
-Wachiya. Y’a pas d’quoi.»
***
MORALITÉ:
Land of The Cree
Une chanson de Don Charbonneau sur YouTube.

1 commentaire:

  1. Cher Gaétan,

    De nouveau, je salue tes qualités de blogueur. Ton blogue est devenu pour moi aussi essentiel que la lecture quotidienne d'une page de Voltaire. Quant aux extra-terrestres, je souhaite qu'ils existent, dans la mesure où bon nombre d'intra-terrestres ne semblent pas vouloir exister.

    Salutations fraternelles,

    CB

    RépondreSupprimer