mardi 2 mai 2017

Tentation fasciste au Parti Québécois?

On pense que j'exagère lorsque je laisse entendre que le fascisme cogne à nos portes.


Comme l'on pensait que Monsieur Hitler deviendrait raisonnable une fois qu'il serait élu. Il mettrait de l'eau dans son vin, comme il avait semblé le faire au cours des élections. Après tout, Monsieur Hitler n'était qu'un politicien et il ferait face à une réalité beaucoup plus complexe que ne l'était son programme. Qui criaient au loup? Des communistes, des anarchistes et quelques libéraux acoquinés avec la gogauche de l'époque. Des sémitogauchistes, près de la franc-maçonnerie et de la juiverie internationales prônant le détestable cosmopolitisme et le multiculturalisme...


Adolf Hitler se fit nommer chancelier de l'Allemagne puis Führer. La répression s'organisa aussitôt contre tous ceux qui osaient remettre en question le Chef et son idéologie raciste. On se mit à jeter en prison des syndicalistes, des communistes et des libéraux. Puis on élimina les trisomiques et les handicapés pour prétendument sauver la pureté de la race aryenne. On créa des camps de concentration pour les juifs, les homosexuels, les prêtres récalcitrants, les Témoins de Jéhovah, les Tziganes et j'en passe. Il était trop tard...


Pourtant, d'aucuns refusaient encore de crier au loup. On marchandait avec le nouveau régime totalitaire. On se faisait de fausses idées.


Puis ce fut la Seconde guerre mondiale qui provoqua la bagatelle de 70 millions de morts...


***


Penser que Madame Le Pen deviendra raisonnable une fois élue, que son programme n'est qu'une forme de nationalisme bénin, tout cela relève de la même pensée magique.


Le Front National a été co-fondé par Léon Gaultier, un ancien SS français, et quelques acolytes du même ordre. Il n'a pas plus changé de nom que de vocation.


Les membres du Front National sont carrément racistes, xénophobes et par conséquent fascistes.


On ne sait pas à quoi s'attendre avec ces fourbes.


On peut toujours critiquer un socialiste, un libéral, voire un conservateur une fois qu'il prend le pouvoir. Mais pas un fasciste.


Le fascisme se définit par l'absence de critique et la possible élimination physique des opposants politiques.


Jouer avec le Front National, en France, c'est jouer avec le feu. Un feu qui risque d'embraser une fois de plus l'Europe.


Vous croyez que j'exagère? Vous ne voulez pas entendre des vérités déplaisantes qui perturbent votre digestion? Vous minimisez le danger?


Permettez-moi de ne pas en tenir compte puisque si le fascisme s'installait ici je serais parmi les premiers à disparaître dans un camp. (Je suis tellement égoïste que je ne pense qu'à moi-même...)


***


Le nationalisme m'a toujours fait craindre le pire. Surtout le nationalisme québécois puisqu'il constitue une force politique menaçante pour ma propre communauté. Je suis indépendantiste, mais nullement nationaliste. Je veux un pays pour assurer un meilleur contrôle de nos ressources naturelles et une meilleure redistribution des richesses. Je n'en veux pas un pour sauver le crucifix, le goupillon ou les fèves au lard. Je ne suis pas abonné à vie à l'idée de faire l'indépendance du Québec. Je suis prêt à la faire, mais pas n'importe comment avec n'importe quoi pour aller nulle part.


Radio-Canada révélait lundi le 1er mai que des membres du Parti Québécois (PQ) se déclarent aussi partisans du Front National français. Ils ont fondé le mouvement Horizon Québec actuel qui regrouperait 500 membres. L'attaché de presse du PQ, Yannick Grégoire, aurait dit qu'ils ne sont pas rendus à les exclure sur la base qu'ils peuvent bien faire ce qu'ils veulent de leurs temps libres...

Ce serait si drôle si ce n'était pas si pathétique.


Je ne crois pas que tous les membres du PQ soient devenus partisans du Front National. Par contre, je constate cet attrait chez bon nombre de leurs supporters sur les médias sociaux. Et cela m'inquiète.


En fin de semaine, Jean-François Lisée, le chef du PQ, annonçait qu'ils allaient tenter de se rapprocher des jeunes et des communautés culturelles en tenant un discours plus "inclusif".


On peut dire que c'est mal parti avec cette nouvelle.


Si je voulais discréditer le mouvement souverainiste, je financerais le mouvement Horizon Québec actuel et l'encouragerait à recruter toujours plus de membres du PQ. Il serait difficile, en bout de ligne, de justifier cette dérive fasciste. Le Parti libéral du Québec (PLQ) serait inévitablement réélu sur la base bien connue de ce proverbe de l'Ouest de l'Île de Montréal: better crooks than separatists. Comme on dirait, en France en ce moment, plutôt des escrocs que des fascistes...


Le PLQ profite de la xénophobie ambiante chez certains membres du PQ et de la CAQ qui n'en ont trop souvent que pour la chasse aux musulmans, le refus des accommodements raisonnables et la défense de la catho-laïcité. Le PLQ finit par passer pour un rempart pour la protection des droits de la personne.


On jette le discrédit sur Québec Solidaire (QS) en prétendant qu'en luttant contre le racisme systémique ou bien la xénophobie il se range du côté de la mafia libérale.


C'est, pour ma part, une grave erreur d'interprétation qui conforte les xénophobes dans leur peur des étrangers.


QS, dans un tel contexte, doit exiger que le PQ fasse le ménage dans ses rangs avant toute forme d'alliance qui lui aliénerait justement les communautés culturelles en plus des militants des droits civiques. Il vaudrait mieux qu'il n'y ait pas d'alliance si les partisans du Front National peuvent militer au PQ et cracher sur les immigrés dans leurs temps libres.


QS fera bien ce qu'il voudra puisque je ne suis membre d'aucun parti. Mais c'est ce qui me vient à l'esprit en tant qu'observateur de la chose publique.


N'empêche qu'il y a bien une tentation fasciste chez les membres du PQ qui me rappellent l'attrait des péronistes argentins pour les idéologies nationalistes à poigne...


Cela m'inquiète tout autant que cela me révolte.


S'il-vous-plaît, membres du PQ, faites le ménage dans vos rangs.


Cessez de faire honte à votre héritage social-démocrate des années '70.


Rompez avec ces idéologues du Journal de Montréal qui vous ramèneraient au temps où le Sacré-Coeur figurait sur le fleurdelisé...







5 commentaires:

monde indien a dit...

Merci pour ce lumineux texte qui nous éclaire ici sur votre situation - et qui dit à ceux qui ne le sauraient pas que le fascisme n ' a pas de frontières - que nous ne sommes pas seuls ( au cas où nous l ' oublirions ) à affronter le Le Pénis-me . Je ne voterai pas non-plus l ' ultra-libéralisme car il est grand-temps aussi de démasquer son totalitarisme , plus torve encore , et qui engendre ( à moins qu ' il n ' en soit issu ) le fascisme qui le supplante parfois - C ' est ce qui s ' est passé avec la république de Weimar - L ' ultra-libéralisme c ' est comme Big Brother , fourbe et cauteleux , qui s ' immisce mais s ' impose sans que nous en apercevions - mais il est alors trop tard - , jusqu ' à ce que nous soyons totalement étranglés et qui déjà donne les preuves des millions de morts qu ' il engendre sur la planète -
Il ne faut pas avoir peur - se lever courageusement et affronter cet Hydre à deux têtes -

Gaétan Bouchard a dit...

@Monde indien: Tout ça me déprime...

monde indien a dit...

@ Gaétan : il faut bien avouer que tout ça n ' est pas très reluisant !
Mais il ne faut pas se laisser aller au découragement :
c ' est le côté obscur de la force ( comme dirait l ' autre ... )
Il y a l ' autre côté , celui de la lumière , de la chaleur , de l ' amitié , de la lucidité et de l ' amour -
Le reste viendra de surcroît , comme disait le nazaréen -
Amitié à vous deux -

monde indien a dit...

Et puis tu conviendras que ça serait pas juste que nous soyons les seuls à avoir des fachos , non ? ;;))

Gaétan Bouchard a dit...

@monde indien: le monde se rapetisse. La France n'est qu'à six heures du Québec...