mardi 23 mai 2017

Un hirondel qui faisait son printemps luxueux et moderne

Il ramassait systématiquement tous les mégots qu'il voyait traîner sur les trottoirs. Il les ramenait vers son nid pour épater celle qu'il courtisait.

-Regarde mon beau nid, ne fait-il pas joli et moderne? gazouilla le mâle devant la femelle qui n'avait pas l'air satisfaite.

-C'est quoi toutes ces cochonneries-là? gloussa-t-elle en regardant d'un oeil méchant ce nid constitué de filtres de cigarettes sales et dégoûtants.

-C'est moderne, ajouta l'hirondel. C'est moelleux. Jamais oisillons n'auront été aussi confortablement installés. Et regarde, c'est chauffé et éclairé.

L'hirondel avait délaissé le terrier pour squatter sous la protection d'acrylique d'une lumière humaine installée là pour éclairer le stationnement d'un centre commercial.

C'est vrai que c'était chauffé et éclairé. Le nid était moelleux. Mais ce n'était pas dans les goûts de la jolie hirondelle qui se réfugiait un peu trop dans le passé aux goûts de son prétendant.

Elle vola donc vers d'autres cieux et d'autres messieurs, sans doute moins modernes, mais plus respectueux de la noblesse des matériaux pour bâtir un nid qui sent bon l'essence d'épinettes et les feuilles mortes.

Non, cet hirondel ne faisait pas son printemps

***

Les jours passèrent. Comme toujours ils passent et ne reviennent jamais. Même pour les hirondelles.

L'hirondel n'allait pas gâcher son printemps avec cette défaite.

Il en trouverait bien une qui préférerait le luxe et le confort moderne d'un nid hi-tech, un vrai cadeau des dieux qui leur laissait même une abondante nourriture pour la couvée. Ses mégots de cigarette n'étaient pas dégoûtants. Il représentait tout ce qui distingue l'hirondelle civilisée de l'hirondelle rustique.

-Vous pouvez bien toutes crever avec vos odeurs d'épinette! Le monde et les temps changent! Moi, je sais m'adapter. Et les hirondelles qui s'adaptent survivront tandis que les autres devront partir au loin, vers nulle part, sans être certaines de trouver un nid aussi confortable, chauffé et éclairé, avec nourriture à volonté à portée de bec. Faire les becs fins devant tout ça, n'est-ce pas le drame de notre époque? L'expression même de son nihilisme? Elles préféreraient vivre dans des terriers de glaise et de branches soumis à tous les vents, tous les climats et tous les prédateurs. Alors qu'ici, dans la bulle moderne, sur un nid douillet de filtres de cigarettes moelleux, elles deviendront bientôt grosses, fortes, énormes. Pas un chat ne viendra les prendre ici. Pas un faucon ne viendra planer dans le coin. Notre descendance, je vous le jure, se multipliera par mille et par million.

-Vous m'avez convaincu bel hirondel. On voit que vous êtes un mâle à sa place qui sait bien faire les choses en plus de savoir bien gazouiller aux dames. Je consens donc à vous tendre mon gésier pour que nous fassions comme il se doit entre hirondelles adultes et consentantes.

Au bout de dix-huit jours de ce bienheureux mariage, le couple pouvait regarder d'un air ravi les fruits de leur amour qui reposaient sur une bienveillante couche de filtres de cigarettes dans une atmosphère chaude, lumineuse et agréable.

-Si c'est pas ça l'bonheur, hein? gazouilla l'hirondel.

-N'oublie pas de ramener des filtres de cigarettes en revenant au nid! siffla l'hirondelle.

-Bien entendu, ma poulette...

***

Aujourd'hui, vrai comme je suis là, le stationnement du centre commercial est recouvert de nids d'hirondelle qui y reviennent à tous les printemps sous l'heureuse initiative de cet hirondel qui devint en quelque sorte leur Abraham.

Il fit jaillir des hirondelles là où il n'y avait jamais eu que des pierres.

Trente générations était maintenant passées.

L'hirondel était mort de vieillesse à un âge vénérable au cours d'un automne survenu un peu trop tôt.

Tous les printemps, on célébrait sa mémoire en bâtissant de nouveaux nids constitués de filtres de cigarettes.

Les hirondelles étaient devenues grasses et musclées. Elles volaient énormément pour brûler ce riche apport en graisses et protéines qu'elles absorbaient tout autour de leur nouvel empire. Encore quelques années et elles chasseraient les hirondelles qui n'avaient pas su s'adapter. Elles envahiraient de nouveaux territoires en compagnie des dieux. Et ce jusqu'à la fin des temps.

Hirondel, en mourant, eut ses mots que se répètent encore toutes les hirondelles du centre commercial et de ses nouvelles colonies.

-Dans la vie, faut être modernes... Couic!

Et ce fut la fin du plus magnifique exemple de grandeur d'hirondelle que les volatiles aient pu voir depuis le début des temps.