jeudi 18 mai 2017

Après le Big Bang

Par où commencer? Par le commencement, évidemment.

Ce n'est pas toujours évident que de savoir où cela commence, justement.

Au début, il n'y avait rien. Qu'une masse d'hydrogène. Et bing et bang! Il y eut l'univers et des étoiles qui, d'une explosion à l'autre, produisirent tous les éléments chimiques que nous connaissons, dont la tarte à la rhubarbe.

Pas mal comme début, non?

Venons-en plutôt au coeur de l'histoire.

Laurent Granger, qui n'avait pas de surnom puisqu'il ne fréquentait personne, était un gars constitué de poussière d'étoiles comme tout le monde.

Il passait le plus clair de son temps à fumer des cigarettes tout en fixant l'horizon au-dessus de la tête de ces gens auxquels il ne parlait jamais.

Il avait les dents aussi jaunes que ses doigts, bien entendu, mais il s'en foutait comme de l'an quarante. D'abord parce qu'il n'a pas connu les années '40. De plus, il ne s'intéressait à rien de particulier, Laurent Granger.

L'univers s'était déplié en quatre, en mille et milliard pour produire un Laurent Granger qui ne s'intéressait à rien.

Ses cheveux étaient bien aplatis sur sa tête. Il aurait pu passer pour un homme ordinaire s'il avait travaillé comme tout le monde. Or, Laurent Granger ne voulait rien savoir de se casser le cul jour après jour pour enrichir quelqu'un qui l'exploiterait. Il préférait ne rien faire en attendant son chèque à tous les premiers du mois. Il ne recevait pas beaucoup, bien entendu, mais Laurent se débrouillait avec peu en annihilant tous ses désirs, sauf celui de fumer la cigarette.

J'aimerais vous dire qu'il vécut heureux et eut beaucoup d'enfants mais ce n'est pas le cas.

Il vécut seul et malheureux sans même s'en plaindre.

Puis il attrapa un cancer de la gorge.

On l'obligea à se faire soigner, lui qui ne le voulait pas.

On lui fit une trachéotomie.

Ça n'empêcha pas Laurent Granger de continuer à fumer. Il plaçait sa cigarette devant le trou pratiqué dans sa trachée et inhalait la fumée de cette façon.

-Si ça d'l'allure! Fumer après avoir eu un cancer d'la gorge! Avaler de la boucane par un trou dans la gorge après avoir perdu la voix à cause d'la maudite cigarette!

Laurent Granger n'entendait pas ces commentaires. Personne ne lui disait quoi que ce soit à vrai dire. Et il continuait donc à fumer tout en fixant un point de fuite à l'horizon.

Ça fait deux ans qu'on prétend qu'il devrait être mort. Pourtant, il résiste. Il s'achète encore des cigarettes et ne se sens pas prêt d'arrêter.

Comment cela va finir pour lui?

Cela va finir en poussière, pour lui comme pour tout le monde, même vous.

C'est à se demander pourquoi l'univers existe.

Bien que Laurent Granger ne soit pas de ceux qui se posent ce genre de questions.

Tout ce qu'il veut, c'est fumer.

Fumer pour qu'on lui foute la paix.