dimanche 25 septembre 2016

Ti-Pit

Attendre et entendre ne vont pas toujours de pair. Voilà pourquoi Thérèse préférait parler. Cette bonne femme dans la soixantaine avancée ne pouvait tout simplement pas se fermer la boîte. Courte sur pattes, un peu ronde et le nez en forme de fraise, Thérèse trouvait toujours le mot pour dire quitte à employer des formules qui n'en finissaient plus. C'était un moulin à paroles. Comme on s'attend d'en trouver chez les personnes originaires du Lac Saint-Jean.

Gaston Langevin, quant à lui, ne demandait pas mieux qu'à passer le temps en silence. Le malheur voulut qu'il soit seul avec Thérèse qui le choisit comme nouvelle victime de sa logorrhée. Langevin était sans doute trop poli pour lui signifier qu'elle lui tapait sur les nerfs. C'était un gars dans la quarantaine pas très loquace qui portait une calotte de baseball et des bottes de travail de marque Kodiak. Il avait une barbe de trois jours et un air de rien. On aurait pu le confondre avec tout homme moyen que l'on croise dans la rue. Il n'en fallait guère plus pour que Thérèse lui ouvre son sac en attendant que l'infirmière l'appelle.

-J'suis venu ici avec mon Ti-Pit... lui confia-t-elle d'entrée de jeu.

-Hum? fit Langevin en se tournant vers elle.

-J'suis venu avec Ti-Pit en seulement qu'lui y'aime pas ça perdre son temps dans les salles d'attente... Ça fait qu'i' y'est parti faire des commissions... Ça nous prenait des épices à steak pis d'la moutarde sèche pour s'faire cuire un roastbeef à soir... On r'çoit d'la visite... Solange pis son mari, Alfredo, qui a été bien malade depuis l'printemps... Y'a eu un pontage pis y'a pogné l'cancer par-dessus ça... Alfredo y'a travaillé avec Ti-Pit y'a vingt ans... I' vidaient ensemble des fosses septiques... Pis Solange est bénévole avec moé pour l'église pis la fondation du cors aux pieds... Y'a trop d'gens qui souffrent toute la misère du monde à cause des cors aux pieds, on n'a pas idée... La tante à Solange s'appelle Mireille. A' reste en bas d'la côte à deux fesses. J'dis A reste mais A reste p'us là. Est à Pital. À l'hôpital des trois S que'que chose... On sait même p'us comment s'appelle la Pital ma foi du bon 'ieu.

-Le centre régional de soins de santé et services sociaux adaptés de la MRC de Machin-Chouette... J'pense qu'i' z'appellent ça le CRSSSMRCMCRGMSSSTRMOPQTRWER-04....

-Què'que chose de même... M'a dire comme Ti-Pit: on sait p'us y'ousqu'on s'en va avec toutes ces affaires-là qu'on comprend p'us rien de c'qu'i' veulent dire bonyenne d'la vie! En tous 'es cas! Tout ça pour dire que Ti-Pit mange rarement du roastbeef par rapport qu'i' suit une diète strictement très stricte... C'est parce qu'i' a failli mourir... Y'a toutte pogné en peu de temps, Ti-Pit. Y'a pogné el' diabète, el' coeur, el' fistule du foie, les hémorouites, la goutte pis même une poumonie. Y'a failli y passer Ti-Pit après sa poumonie... Pis ça 'a coûté cher! Sainte-Viârge qu'i' faut avouère les moyens d'être malade... Paye pour ci, paye pour ça: ça arrête jamais! Pis i' disent qu'les soins de santé sont gratis au Québec!!! Mon oeil! Me d'mande comment ceusses qui ont rien font pour se soigner... Pour moé i' doivent mourir ou què'que chose de même... En tous 'es cas!

-Hum, fit Langevin en se raclant la gorge.

-Ti-Pit dormait p'us... Y'était fatigué pis toutte! I' buvait six bouteilles d'eau par nuitte... Pis c'est qui la crisse de folle qui achetait des bouteilles d'eau? C'est moé parce que Ti-Pit était tellement fatigué qui était p'us capable de forcer... J'te faisais rentrer trois quatre caisses de vingt-quatre bouteilles d'eau par semaine... J'forçais à en avouère la face rouge comme une farçure! Sainte-Bénite que c't'ait p'us possible... Ça fait qu'j'ai dit à mon Ti-Pit: bois l'eau de la champlure parce que moé, Ti-Pit, j'su's juste p'us capable!!! Ça va faire l'eau en bouteille! Pis là, comme de raison, on apprend qu'Ti-Pit buvait comme une outre pas d'fond parce qu'i' y'avait el' diabète! Pis en plus, comme si c'tait pas déjà assez, Ti-Pit faisait d'l'apnée du sommeil pis perdait tous ses poils su' 'es jambes pis su' es bras... Veux-tu bien m'dire Ti-Pit pourquoi qu'tu perds tous tes poils, hein? "El' sais pas!" qu'i' m'a dit... D'mande-lé au docteur bonyenne t'es pas pour passer ta vie pas d'poils ma foi!!!

-Ahem... ajouta presque Langevin.

-Tout ça pour dire que j'l'aime pareil mon Ti-Pit... On s'chicane jamais... I' m'fa' à manger parce que j'travaille tout l'temps pis qu'lui peut p'us rien faire avec toutes ses maladies... Ti-Pit y'est p'us capable de faire ci pis ça. J'y dis: Ti-Pit, j't'aime, en seulement qu'tu vas arrêter d'brailler su' ta vie pis toutte! On est-tu bien pareil mon Ti-Pit, hein? On mène une bonne vie pis on n'est pas achalés... On fait c'qu'on veut... On va icitte pis là pis même si Ti-Pit peut p'us marcher trop, trop on s'en fait pas pour ça.

Comme Thérèse continuait de déblatérer à propos de Ti-Pit, Ti-Pit lui-même pénétra dans la salle d'attente.

-Ah b'en! V'là-ti pas mon Ti-Pit... Celui que j'vous parle d'pu' tantôt!

Ti-Pit était une armoire à glace. Un bonhomme de six pieds cinq pouces avec un tour de taille de soixante-six. Il devait peser cinq cents livres au bas mot, soit un quart de tonne.

-Y'est pas p'tit mon Ti-Pit hein? Mais j'l'appelle Ti-Pit parce que je l'aime. Pas vrai que j't'aime mon Ti-Pit?

-A' d'vrait m'appeler Gros-Pit mais ça i' rentre pas dans 'a tête... ajouta Ti-Pit.

-Bonjour m'sieur... dit Langevin.

-B'jour... J'suppose qu'A' vous a raconté toute ma vie? Combien d'fois qu'ej' chie par jour, hein?

-Voyons don' Ti-Pit! Pour voir si j'dirais ça!!!

-Sacrée Thérèse... Tu parles trop baptême!!! répliqua Ti-Pit.

L'infirmière n'était pas encore venu les voir. Et Thérèse n'avait pas fini de vider son sac. Elle parla, parla et parla encore tandis que Ti-Pit et Gaston Langevin regardait le plafond de la salle d'attente avec l'air de se dire: quand est-ce qu'elle va s'arrêter?