jeudi 28 mai 2015

À propos des ivrognes trifluviens qui arrachent les fleurs

La Binerie Chik est un petit resto qui a récemment ouvert dans mon quartier. J'y savoure de bons petits déjeuners avec ma douce dans une ambiance conviviale et agréable.

Les propriétaires de la Binerie Chik mettent des efforts dignes d'éloges pour améliorer l'apparence de leur restaurant tout comme celui de leur quartier. Ce pan de la rue Royale a l'air beaucoup moins terne depuis qu'ils sont là, d'autant plus qu'ils ont ajouté des fleurs et des arbustes à leur devanture.

Malheureusement, la rue Royale est aussi une voie principale pour les ivrognes du centre-ville.

Je conçois que la plupart des poivrots du centre-ville ne sont pas tous des crétins décadents qui s'en prennent aux fleurs et autres biens publics.

Il n'en demeure pas moins que les fleurs de la Binerie Chik ont été arrachées dans la nuit par des trous du cul. On s'attend à plusieurs répétitions de ce type de niaiseries au cours de l'été.

À vrai dire, il n'y a pas moyen pour aucun commerçant du centre-ville de laisser des fleurs près des trottoirs. Les arbres de la rue des Forges ont survécu par miracle à plusieurs assauts de nuls à chier et de mongols à batterie. Je ne parierais pas qu'ils survivront toujours.

Ah! le plaisir de se saouler la gueule, de se droguer comme un taulard et de tout casser sur son passage comme des hordes de barbares...

Que faire? Ramasser les pots cassés. Replanter les fleurs. Espérer qu'elles survivent par miracles aux nouveaux assauts qui surviendront sans nul doute compte tenu de la proximité des bars.

Fuck you! vils saoulons, ordures gelées tight, débiles de trois heures du matin et autres riens nihilistes!