lundi 18 avril 2016

Moimoiement et gérants d'estrade

Il est tentant de poser en tant que moraliste de son époque. C'est une tentation à laquelle je résiste en affirmant ma faculté de me tromper et, il faut le dire aussi, de tromper autrui. Il serait trop facile de vous dire que j'ai toujours raison. Ce n'est pas le cas. Il m'est arrivé de faillir. Cela m'aura permis, à tout le moins, d'avoir de la pitié envers moi-même.

N'attendez surtout pas de moi des confessions à la Jean-Jacques Rousseau qui pouvait écrire qu'il avait toujours recherché le bien ou la vertu. D'ailleurs, je ne livrerai pas mes confessions. Ce que j'aurais à dire sur moi n'intéresserait que moi -ce qui ne m’intéresse pas pour dire vrai.

Assez de moimoiement! Allons au vif du sujet: le narcissisme outrancier des uns et des autres.

Ce thème est d'autant plus d'actualité que les médias sociaux ont tendance à mettre de l'avant ce moi que Pascal trouvait tant haïssable. Ce moi me semble tout aussi naturel qu'inintéressant. Naturel comme l'écrivain qui rédige sa première oeuvre, une oeuvre fortement autobiographique où il règle ses comptes avec ses petites crottes de nez. Rien d'étonnant à voir tous ces gens qui s'expriment pour la première fois de leur vie raconter la seule chose qui leur vienne à l'esprit: leur petit moi. Que voulez-vous qu'il raconte? Il faut bien commencer à quelque part, même si le développement ne vient jamais.

"L'homme est la mesure de toutes choses" disait le sophiste grec Protagoras, dont les propos ont été rapportés par Platon. Est-ce à dire qu'une chose devrait être la mesure de l'homme? Qu'un gérant d'estrade peut tout nous dire sur ce que nous sommes?

Ah! Vous me voyez venir. Je me suis avancé sournoisement vers le gérant d'estrade, le commentateur-type des forums et médias sociaux qui a toujours quelque chose à dire surtout quand il n'a rien à raconter.

Pour lui, tout passe par son petit moi.

Les Indiens se suicident sur les réserves? Il a sa réponse toute faite. Est-ce qu'il se suicide lui? Non. Est-ce qu'il vit sur une réserve? Non plus. Comment peut-on être Persan, Indien et suicidé, hein? Ce commentateur-type juge tout à la mesure de la chose qu'il est.

-Pourquoi les jeunes sont contre l'augmentation des frais de scolarité? Est-ce que je vais à l'école moi? Pourquoi les immigrés se plaignent-ils de racisme? Est-ce que je suis immigré moi? Pourquoi ceci ou cela? Est-ce que je suis ceci ou cela moi? Pas du tout! Tout ce que je ne suis pas ne mérite pas d'exister!!! Vous devriez avoir honte de ne pas être comme moi! Moi, moi et rien d'autre!

Vous pourriez croire que j'ironise. Ce n'est pas le cas. Je ne saurais être plus sérieux.

Et je n'ai même pas fini...

Il me reste à en rajouter une couche pour en finir avec les gérants d'estrade et les égoïstes.

Pour ce faire, je vais avoir recours une fois de plus à Dostoïevski, ce fin psychologue.

Dostoïevski rapportait cette histoire dans son roman Les frères Karamazov.

Un poète est sur la plage et assiste à un naufrage qui survient au large.

Il ne peut rien faire pour sauver les naufragés. Cependant, il souffre.

Il souffre tellement qu'il finit par dire de ne pas regarder les naufragés, mais lui qui souffre de les voir se noyer.

Toute notre époque tient peut-être dans cette description d'un néo-Néron.

Que les naufragés se noient, que Rome flambe: peu importe! Tout se joue dans le coeur et l'esprit de celui qui s'exprime sur ce qu'il voit.

Bien que je sois critique envers ce mal que je vous décris, j'en suis peut-être un peu atteint.

Je résiste de mon mieux aux moeurs de mon temps.

Je m'efface autant que faire se peut.

Néanmoins, je signe mes textes.

Et les publie sous un format où l'on voit ma tronche...

Ce qui, somme toute, m'enlève toute forme de crédibilité.

Au moins, je le sais.

4 commentaires:

François Veilleux a dit...

Gaétan,je suis né dans un village du Québec . A part l'affaire des taxes, je te dirais que le mode de vie et le mode politique est la même que dans la télé-série "Au Nord du 60emme parallèle". Si une instance prend une initiative en faveur des citoyens.Les instances plus élevé vont se servir de leur imagination uniquement dans l'objectif ultime de la démolir. S'ils en sont incapable , ils vont se l'approprier.

Depuis un bout de temps ,les médias sociaux se régalent des suicides dans les réserves.Si vous vous faire parler d'un suicide,essayez donc de l'associer à une réserve.

Mistral a dit...

Wow!

Butch, c'est puissant ce que tu écris là. Ici. Merci.

Christian

Gaétan Bouchard a dit...

@Mistral: tout le plaisir est pour... Moi!

Gaétan Bouchard a dit...

@François Veilleux: ton commentaire semble associé à un billet précédent...