lundi 7 février 2011

Histoire sans morale d'un acrobate amateur qui voulait sauter dans ses bobettes

Quand l'esprit de sérieux s'empare de soi, rien ne vaut une pirouette.

C'est ainsi que Félicen Lavertefeuille en vint à concevoir cette pirouette où, malheureusement, il se cassa la margoulette.

Il avait été stupéfait par une scène tirée d'une film poche qui lui trottait dans la tête depuis la première fois qu'il l'avait visionnée. C'était probablement en 1972 ou 1973. Le film s'appelait «Salut casquette!» la version française de «I Won't Give a Shit for That». Cela mettait en vedette le toujours bien peigné Ted Navarro. Et c'était produit par Franlin Archibald Delanoë.

Navarro, qui interprète le rôle de Crétin, saute dans ses bobettes.

Il les tient devant lui, au bout de ses bras. Et hop! Il enfile ses bobettes en un saut tout simple et combien pratique pour qui veut s'économiser une routine trop faiblarde et sans éclat.

Et il refait le truc sept ou huit fois de suite, puis dix, cent fois. Avec un effet stroboscopique foudroyant. Zipzapzoup. Enfile et désenfile les bobettes.

Lavertefeuille se promettait de l'essayer un jour. Ne serait-ce qu'une fois.

Il a  donc tenu le personnage de Crétin pas plus tard qu'hier matin. Il s'est mis debout sur son lit. Il a tendu les bobettes devant lui. Et paf! Il a piqué toute une débarque. S'est crissé le coin de sa table dans le front. A vacillé avec l'armoire de bric à brac qui lui est tombé dessus. Bing bang pis enwèye doncques. Il se met à saigner du front. Outte-che!

-On me reprendra plus jamais à essayer ça saint-sicroche! qu'il dit, Lavertefeuille, à défaut de rajouter de nouveaux outte-che! (Le pluriel de outte-che? Comme en latin. Outte-cha! Ou bien atchum. Curriculum. Macaroni.)

La morale de l'histoire? Il n'y en a pas. Comme d'habitude.

Je ne vous dirai même pas de ne pas l'essayer à la maison.

Faites ce que vous voulez. Merci beaucoup.