jeudi 3 février 2011

À bas la dictature! Vive la liberté! Pouvoir au peuple!

Il est réjouissant de constater le pouvoir que représentent un cellulaire et une simple connexion Internet.

Avec un cellulaire et une connexion Internet, l'Afrique du Nord nous démontre qu'il est possible de faire des miracles.

Les mirages des despotes, blablas d'étrangleurs de la liberté, n'ont plus aucune prise sur la flopée de renseignements qui proviennent de tous bords tous côtés, par Facebook, YouTube ou Whatever, afin que l'on voie sous son vrai jour le visage de la tyrannie.

Ils se prétendent les «pères du peuple», les «bons papas qui gèrent en bons pères de famille» et toutes ces crosses qui font vomir tout le monde. Dans la réalité, ils brutalisent, étouffent et font taire tout ce qui contrevient à l'exercice de leurs magouilles, au pillage systématique d'un peuple et de ses ressources pour le bénéfice de quelques malabars, voleurs et bandits à cravates.

Que le peuple se lève, qu'il descende dans les rues, et les voilà qui cherchent à fuir, les fumiers, les lâches, les ladres, les couards, ceux qui s'en prenaient à dix contre un pour achever à coups de bottes toute forme de prise de parole indépendante du pouvoir. Papa n'a plus raison. Il prend les jambes à son cou et il s'enfuie, tentant une dernière fois de voler son peuple et de le plonger dans la misère.

La peur change de camp. Les dictateurs se préparent un avion ou bien un hélicoptère, d'autant plus qu'ils ont envoyé l'armée mâter le peuple et que cette même armée fraternise avec les manifestants. Ils craignent d'être traduits devant les tribunaux pour crimes contre l'humanité.

La dictature vacille enfin. Ils sont beaucoup plus nombreux que deux ou trois manifestants que l'on peut faire taire ou torturer tranquillement pendant des jours et des nuits. Ils sont mille. Ils sont dix milles. Ils sont cent milles. Ils sont deux millions.

Et nous les regardons, ici, là-bas, avec l'espoir que cette révolution sera la bonne, celle qui fera le tour de la planète et changera substantiellement le monde et les manières de gouverner.

Tremblez autocrates et kleptocrates d'Égypte, de Tunisie et du Québec. Regardez les nouvelles et prenez conscience du sort qui vous attend. Dégagez du pouvoir avant que la rue ne vous y pousse.

Le temps des fleurs revient.

Tout le monde ignore la peur et les lendemains ont un goût de miel.

À bas la dictature! Vive la liberté! Pouvoir au peuple!

2 commentaires:

  1. Super cool cet article Boutch! Maintenant, une entaille à la démocratie est à prévoir dans notre cour. Harper se dit en faveur de la peine de mort. On cherche à statuer sur les droits du foetus. On cherche à adopter des lois qui répriment plus durement le crime. On légifère pour emprisonner des personnes qui nous menaceraient d'actes terroristes. Ma réponse à ces politiques: Le crime est en baisse au qUébec depuis longtemps. Si nous statuons sur les droits du foetus, ceci ouvrira la porte sur une loi contre l'avortement. Si, au Québec, un mouvement souverainiste va de l'avant, le gouvernement fédéral n'aura pas besoin de la loi sur les mesures de guerre. La population du Québec est passée sous la barre des 24 pour cent de la population du Canada et c'est pourquoi, la carte électorale sera redessinée. Des circonscriptions seront ajoutées dans l'ouest du pays et en Ontario. Ceci signifie que les politiques du gouvernement fédéral refflèteront les valeurs des gens de l'ouest. Le parti conservateur s'est relancé sur les bases du Reform party, un parti très proche de la droite religieuse. C'est ce genre de gouvernement qui nous fera chier de plus en plus. Personnellement, j'ai détesté Jean Chrétien mais il a pris une sage décision, celle de ne pas engager le Canada en Irak parce que cette mission n,était pas conduite par l'ONU. Je peux parier ma chemine qu'Harper y serait allé lui. Le mandat de l'armée change. Maintenant, la pub dit"Combattez" Nous jouissions d'une grande réputation dans le monde mais maintenant, je peux prévoir des actes terroristes sur nos terres et ces terroristes n'auront pas tort. Il est temps de s'impliquer parce que les baby boomers sont fatigués et occupés par leur REER et les petits rendez-vous au garrage pour leurs motorisés. Il est temps de s'occuper de notre destin en tant que nation. Personnellement, je n'ai pas la rigueur intellectuelle nécéssaire pour mettre de l'avant une action politique censée. J'en appelle aux personnes que l'état a contribué à former. J'en appelle à ces personnes pour qu'elle s'impliquent dans un monde de développement durable. Il n'y a plus de camp fédéraliste ou souverainiste. Il n'y a plus que le camp de la survie en tant que nation qui inclue les autoctones et les autres habitants de ce territoire. Nous ne sommes pas un peuple de barbares reptiliens comme les États Uniens, prouvons-le! De mon côté, je joindrai un mouvement et m'y consacrerai corp et âme au nom de mes enfants.

    RépondreSupprimer
  2. Merci pour ce commentaire bien ressenti Stéphane.

    ;)

    RépondreSupprimer