jeudi 3 février 2011

À bas la dictature! Vive la liberté! Pouvoir au peuple!

Il est réjouissant de constater le pouvoir que représentent un cellulaire et une simple connexion Internet.

Avec un cellulaire et une connexion Internet, l'Afrique du Nord nous démontre qu'il est possible de faire des miracles.

Les mirages des despotes, blablas d'étrangleurs de la liberté, n'ont plus aucune prise sur la flopée de renseignements qui proviennent de tous bords tous côtés, par Facebook, YouTube ou Whatever, afin que l'on voie sous son vrai jour le visage de la tyrannie.

Ils se prétendent les «pères du peuple», les «bons papas qui gèrent en bons pères de famille» et toutes ces crosses qui font vomir tout le monde. Dans la réalité, ils brutalisent, étouffent et font taire tout ce qui contrevient à l'exercice de leurs magouilles, au pillage systématique d'un peuple et de ses ressources pour le bénéfice de quelques malabars, voleurs et bandits à cravates.

Que le peuple se lève, qu'il descende dans les rues, et les voilà qui cherchent à fuir, les fumiers, les lâches, les ladres, les couards, ceux qui s'en prenaient à dix contre un pour achever à coups de bottes toute forme de prise de parole indépendante du pouvoir. Papa n'a plus raison. Il prend les jambes à son cou et il s'enfuie, tentant une dernière fois de voler son peuple et de le plonger dans la misère.

La peur change de camp. Les dictateurs se préparent un avion ou bien un hélicoptère, d'autant plus qu'ils ont envoyé l'armée mâter le peuple et que cette même armée fraternise avec les manifestants. Ils craignent d'être traduits devant les tribunaux pour crimes contre l'humanité.

La dictature vacille enfin. Ils sont beaucoup plus nombreux que deux ou trois manifestants que l'on peut faire taire ou torturer tranquillement pendant des jours et des nuits. Ils sont mille. Ils sont dix milles. Ils sont cent milles. Ils sont deux millions.

Et nous les regardons, ici, là-bas, avec l'espoir que cette révolution sera la bonne, celle qui fera le tour de la planète et changera substantiellement le monde et les manières de gouverner.

Tremblez autocrates et kleptocrates d'Égypte, de Tunisie et du Québec. Regardez les nouvelles et prenez conscience du sort qui vous attend. Dégagez du pouvoir avant que la rue ne vous y pousse.

Le temps des fleurs revient.

Tout le monde ignore la peur et les lendemains ont un goût de miel.

À bas la dictature! Vive la liberté! Pouvoir au peuple!