jeudi 17 février 2011

Cette révolution de jasmin, c'est aussi la nôtre...

Le mensonge et l'hypocrisie sont les deux mamelles de nos gouvernements.

Nos députés se tapent la poitrine avec de grands discours où la démocratie apparaît comme une vertu quand cela s'adresse aux pays lointains.

-Ne vous en prenez pas aux manifestants! Respectez la liberté d'expression! Respectez les droits de la personne!

Pendant ce temps, ici, on s'en prend aux manifestants, on restreint la liberté d'expression, on foule aux pieds les droits de la personne.

Ils vous diront qu'on ne doit pas comparer les pommes avec les oranges, comme au Yémen les supporters du régime prétendent que le roi n'est tout de même pas Moubarak... Pourtant, les effets sont les mêmes. La liberté est mince. Et l'aspiration à la liberté n'y est pas moins énorme.

Ici, on entasse des étudiants qui manifestent contre le G-20 dans des cellules. On tape et on tapoche à qui mieux mieux sur les manifestants.

On serait prêt à empoisonner toute la population du Québec avec du gaz de schiste ou bien des antiquités nucléaires.

On socialise les dépenses et on privatise les profits.

On traite le peuple comme une bande de pouilleux qui ne méritent pas leurs maîtres, aussi arrogants et pleins de marde qu'en Afrique du Nord.

On permet à quelques compagnies canadiennes pourries jusqu'à la moelle de vendre là-bas des chars d'assaut, des gaz lacrymogènes, des fusils et des balles pour supporter par la porte de derrière les dictateurs contre leur peuple qui enfonce la porte de devant. On fait semblant de rien ensuite en prétendant qu'on soutient le peuple et la démocratie, alors qu'on a fait tomber les démocraties plus d'une fois, tant au Chili qu'en Égypte.

Voilà pourquoi je pense que le combat pour la liberté, qu'il ait lieu en Tunisie ou en Égypte, doit se mener ici avec le même acharnement.

Sommes-nous des hommes et des femmes? Habitons-nous nos couilles ou nos ovaires? Que fait-on contre la corruption et la pourriture ici-même au pays? Connaissez-vous des crosseurs au pouvoir? Pourquoi y en a-t-il autant? Toutes ces questions méritent de trouver une réponse. Et cette réponse, nous la trouverons dans la rue, comme les Tunisiens, comme les Égyptiens, comme tous les humains qui aspirent à la liberté dans le monde.

Des autocrates dirigent des municipalités en toute impunité. Le maire Lacrotte est toujour en poste, malgré tout ce que l'on sait...

On paie huit fois le prix de nos infrastructures pour engraisser une bande de voleurs qui jouent aux petits Ben Ali avec l'argent des citoyens. Il n'y a jamais d'enquête, jamais de destitution, jamais de voleurs... Sinon un petit têtard qui paie pour tout le monde de temps à autre pour laisser le temps aux gros requins de dissimuler leurs crosses.

Je ferme mes oreilles aux cyniques qui viendront dire qu'il n'y a rien à faire, que ce fût comme ça de tout temps, etc. Si nous les écoutions encore plus, les enfants recommenceraient à travailler dans les mines à dix ans. Il n'y aurait plus d'assurance-maladie. Ni d'éducation pour tous. Juste de l'argent pour une poignée de pleins d'marde et l'obligation d'engraisser ces parasites.

Les cyniques, je m'en torche. Qu'ils ravalent leur bave. Qu'ils chient des taques. Qu'ils demeurent ce qu'ils sont, c'est-à-dire des lèche-bottes.

Il est possible et souhaitable de transformer le monde. Rien ne nous oblige à répéter ad vitam aeternam ce cycle de mensonges et d'hypocrisies parlementaires, que ce soit à Ottawa, à Québec ou bien dans n'importe quelle petite ville dirigée par des malandrins.

Que ceux et celles qui ont faim et soif de justice soient rassasiés.

La Révolution de jasmin traversera l'océan et viendra nous rejoindre ici.

Préparez vos pancartes. Resemellez vos souliers. La démocratie est en marche, du Caire à Trois-Rivières.

Dégagez, politiciens véreux, maires crottés, contracteurs infâmes, journalistes à la solde des magouilleurs!

La peur s'évapore sur tous les continents. Les lendemains auront un goût de miel.

Montrons à nos autocrates locaux que nous nous tenons debout!

Vive la Révolution!



PS: Et si l'on se donnait rendez-vous sur Facebook, pour une manifestation, un dimanche après la prière? Une manif pour exprimer pleinement son ras-le-bol face à nos despotes locaux qui se prennent pour Ben Ali et Moubarak... Ce serait chouette, non?