mardi 28 juillet 2009

Québec


Québec n'est certainement pas plus laide que Montréal. D'où l'orgueil des Québécois.

La Basse-Ville a beaucoup changé. Le boulevard Charest ne ressemble plus à un quartier du Tiers-Monde. Il y a beaucoup plus d'arbres. C'est plus coquet.

La Haute-Ville est demeurée telle qu'elle était, avec ses pièges à touristes et ses cartes postales du Château Frontenac. N'empêche que nous sommes allés voir de ce côté, moi et ma blonde, pour passer un peu de bon temps. Le Petit Champlain est fondé sur le même principe qu'un Disneyland, avec ses façades d'un autre temps trop bien rénovées pour faire vraies. Néanmoins, c'est toujours plaisant de se promener dans le dédale de ses rues et de rencontrer au détour un musicien un peu Slave qui joue des mélopées connues dont les titres m'échappent. Peut-être les gymnopédies de Satie à la sauce des Balkans. Achetez ses disques. Son nom apparaît sur la photo ci-contre. C'est écrit sur la pochette de CD sur le petit présentoir placé devant lui.

Arrivederci! Et un, deux, trois, quatre, cinq, six, sept: Québec!