samedi 18 juillet 2009

La toile de Kokomis




Kokomis est au milieu de sa toile et elle attend. Qui c'est Kokomis? Ben voyons, c'est grand-mère. Parce que kokomis ça veut dire grand-mère en anishnabé (algonquin). Tout le monde sait ça...

Kokomis attrape les mauvais esprits dans sa toile, à l'instar des capteurs de rêves que l'on achète à trois pour une piastre au Dollarama. C'est du moins ce que tout Indien qui se respecte devrait savoir, si l'on retranche l'allusion au Dollarama de ma phrase précédente. Kokomis nous protège. Elle déjoue les subalternes de Matché Manitou, le plus mauvais des esprits.

Kokomis les enveloppe dans du fil aussi fin que de la soie. Et elle les sert à manger à de petites kokomis qui engendreront d'autres kokomis. Tout ça pour que l'Indien ne soit pas touché par les diablotins de Matché Manitou.

***

Elle ne bouge pas, Kokomis. Elle a tissé sa toile de ma corde au linge jusq'au poteau de ma galerie. Du beau travail, tout en finesse. Symétrique. Comme si ça lui était naturel de tisser depuis des millions d'années. Sacrée Kokomis. Je ne saurais la tuer. Oui, sa besogne est utile.

Les astuces de Matché Manitou sont déjouées par Kokomis, qui travaille pour Kitché Manitou, le Grand Esprit à ce qu'il paraît.

Matché Manitou est en beau joual vert.

Il s'est allié avec Baal-zébub, alias Belzébuth le dieu des mouches, pour me faire chier dans mon arrière-cour.

C'est plein de maringouins et de bestioles désagréables, de mouches et autres transmetteurs de malaria, de fièvre jaune et de peste bubonique! Heureusement que Kokomis est là pour m'en débarrasser!

Kokomis travaille vraiment de mon bord. Elle les attrape, les mouches et maringouins, et elle les empêche de venir poser leurs sales pattes sur mes fruits et sur ma viande.

Comme quoi les légendes indiennes, c'est pas sorcier.

C'est toujours basé sur quelque réalité pratique de tous les jours. C'est pas aussi ethéré et fumeux que ce que l'on entend un peu partout chez les vulgaires marchands de caca indien à la mode du jour. Ça veut juste dire ne détruis pas les toiles d'araignée, crétin, puisque les araignées travaillent pour ton bien-être.

Les Indiens avaient compris avant tout le monde ce que Monsieur Tout -l'monde tarde encore à comprendre...

La spiritualité indienne, c'est le gros bon sens. Arrêtons de faire passer les Indiens pour des gus qui planent dans les airs avec des aigles géants! Ça, c'est vraiment d'la bullshit. En tout Indien qui se respecte il y a toujours un fonds de scepticisme et une vision pratique des choses.

C'est moi qui le dis, Makwa Grizzli, métis anishnabé et cracheur de feu à temps partiel.

***

Metueu-tatupahikan. C'est l'heure de la récréation.