lundi 27 juillet 2009

Lectures


Toute lecture qui ne suscite pas la passion est une lecture inutile. Ça vaut même pour la physique quantique ou le bowling. Une bonne lecture ne peut être que passionnante. Autrement, faut être con pour s'ennuyer et trouver son pied en s'ennuyant.

Ce qui fait que je ne lis généralement que de bons livres. Les mauvais, j'en ai certainement lus beaucoup plus dans ma jeunesse. Comme je ne suis plus à l'âge des mortifications, je ne saurais vous recommander que des livres intéressants. Vous pouvez me faire confiance: je déteste m'ennuyer. Pas question que je vous fasse lire Heidegger ou les poésies de jeunesse d'Adolf Hitler. Il y a toujours bien des limites bon sang!

Bien sûr, il n'y a pas que de bons livres. Il y a aussi des belles plages, des nuages, des femmes, des radis. Il y a de tout. Et tant qu'à lire, aussi bien y trouver un peu son pied.

J'ai de belles lectures en chantier. Dont Les contes d'Odessa d'Isaac Babel, traduit par A.Bloch et M.Minoustchine (Gallimard, 1967).

Cela faisait des lustres que je voulais mettre la main dessus. De petits contes déjantés de la communauté juive d'Odessa, du temps de la révolution russe. C'est expressionniste à la puissance mille et cela rappelle un tant soit peu l'univers des films de Kusturica, dont Le temps des gitans n'est certainement pas le moindre.

Je vous parlerai bientôt de Zhuāng Zǐ. Je suis plongé dedans et savoure chaque chapitre avec un ineffable sourire en coin. Comme si le pâté chinois de mon enfance faisait enfin effet. La proverbiale sagesse de Confucius en ressort toute ébranlée. Comme pour le célèbre match Diogène de Sinope contre Platon. Platon K.O. au premier round. Platon qui dit que l'être humain est un animal à deux pattes sans plumes et Diogène qui lui pitche un poulet déplumé en pleine face disant aux platoniciens rassemblés-là: «Voici l'homme de Platon!»

C'est simple en sacrement, le cynisme comme le taoïsme... C'est blagueur au maximum. Tu ne peux pas lire sur les cyniques ou bien les taoïstes sans être de bonne humeur. Ils sont trop comiques.

J'y reviendrai.

Alléluia.