vendredi 3 juillet 2009

Fuck off Jérémie fuck off!


Jérémie mesure cinq pieds huit pouces et pèse cent cinquante-deux livres. Il a les cheveux bruns et ses yeux sont bruns aussi. Son nez est un peu croche. Il se faisait boxer un peu quand il était jeune. Il ne l'est plus, de nos jours, puisqu'il a trente-huit ans.

Le type en face de lui s'appelle Adolphe, mais tout le monde le surnomme le Dauphin, allez savoir pourquoi.

Dauphin a lui aussi trente-huit ans et ses cheveux blonds sont peignés sur le côté. Dauphin doit bien peser quatre cents livres. Il mesure cinq pieds trois pouces.

C'est un obèse pas très morbide puisqu'il rit tout le temps. Une vraie boule d'énergie, qui plus est. Dauphin pratique tous les sports avec plus ou moins de grâce. Cependant, c'est au baseball qu'il est le plus frappant. On ne croirait jamais qu'une boule de suif comme Dauphin puisse faire autant de coups de circuit. Comme quoi l'on peut être gros et en pleine forme.

Quant à Jérémie, eh bien justement, il est juste devant Adolphe dit le Dauphin. On ne lui connaît pas de surnom, Jérémie, sinon que tout le monde s'entend pour dire de lui que c'est un hostie de plate. Il est vrai que Jérémie suppure l'ennui. Mais que voulez-vous, il faut bien qu'il y en ait des comme ça, des ennuyants, pas intéressants pour deux sous, qui ne disent que des tas de lieux communs et moralisent à tout vent pour emmerder tout le monde.

-Bonjour Adolphe, dit Jérémie.

-Salut, répond le Dauphin, avec quatre hot-dogs en main.

-Il faut être sérieux dans la vie, poursuit Jérémie.

Et là, voilà que le Dauphin s'écrase un hot-dog dans le front et exécute tout plein de pirouettes devant Jérémie et tous les gens rassemblés là pour le match de baseball.

Le Dauphin fonce dans une poubelle, se roule sur la chaux qui délimite le terrain et lance des brassées de gazon et mauvaises herbes tout autour de lui. Puis il crie «Guimauve!», monte dans une estrade, déboule en bas, lance une canette vide dans une poubelle, tourne sur lui-même, sautille, répète plusieurs fois «Gaga! Gougou!» puis revient à deux pouces de Jérémie pour s'enfoncer un doigt dans la narine et lui dire tout bonnement ce qu'il pense.

-Hostie qu't'es plate Jérémie! déclare le Dauphin. Tiens! Calice! J'm'enfonce e'l'doigt dans l'nez saint-ciboire de tabarnak!

Puis le match de baseball commence.

Le Dauphin est au marbre.

La balle est lancée.

Paf! C'est un autre coup de circuit frappé par le gros.

Jérémie cherche des gens à emmerder dans les estrades avec sa morale à la noix.

Les spectateurs applaudissent le gros Adolphe, cette hostie d'grosse patate qui est aussi un hostie de bon frappeur.

-I' court pas vite, e'l'Dauphin, mais sa balle i' l'enwèye loin en tabarnak! déclare un chauve avec des lunettes.

-Il faut être sérieux dans la vie, répète Jérémie.

Fuck off Jérémie. On r'garde la game de baseball. Va faire chier ailleurs.