lundi 27 juillet 2015

Révolutions

La Terre effectue ses révolutions autour du Soleil à une vitesse orbitale d'à peu près 107 000 km/heure.

Le Soleil effectue ses révolutions autour du trou noir de notre Voie Lactée à une vitesse d'environ 900 000 km/heure.

Dans un cas comme dans l'autre, ce sont des vitesses phénoménales.

Les deux pieds dans l'eau d'un lac, à contempler l'horizon, on ne s'imagine pas que nous soyons sur un bolide qui file à toute vitesse dans le cosmos.

Nos politiciens nous parlent de stabilité, de statu quo et de toutes sortes de mensonges pour nous faire oublier la profondeur de l'espace infini et faire profiter la pègre à nos risques et dépens.

Pendant ce temps, les révolutions continuent. La Terre tourne. Le Soleil tourne. La Voie Lactée fonce vers l'inconnu et l'incommensurable.

Si je vous parle de ce genre de trucs, aujourd'hui, c'est bien pour me rappeler que je ne suis pas grand chose face à tout ça.

Le monde physique est bien plus merveilleux et complexe que les délires de la métaphysique un peu cheap de nos sociétés trop humaines et trop ignorantes.

On s'invente des dieux qui finissent par nous ressembler tellement qu'ils ne sont pas crédibles.

Le cosmos n'a que faire de nos dieux, petits, mesquins et tout juste bons pour déguiser nos massacres collectifs.

Le mystère est entier dans l'univers physique.

Nous en perçons des parcelles, petit à petit, sans jamais en voir le bout.

Pourtant, ces parcelles nous mènent chaque jour un peu plus loin dans notre compréhension de l'inconnu.

Évidemment, le commun des mortels préfère étouffer la conscience de toutes ces données. On ne tient pas tant à savoir qu'elle est la vitesse orbitale de la Terre autour du Soleil. On s'en tient à notre maison, notre piscine, notre chien, nos petites vies. Il n'est pas sans utilité de penser ainsi. Pourtant, la prima causa de tout cela transcende largement nos petites préoccupations quotidiennes qui ne vont jamais plus vite que 120 km/heure sur l'autoroute de nos destinées.

Cela dit, retournons tous à nos affaires.

La Terre et le Soleil peuvent continuer de tourner à vive allure.

Nous n'en tiendrons pas vraiment compte en bout de ligne. À moins que nous ne soyons astrophysicien. Ou ingénieur aéronautique. Ou bien une sonde de la taille d'un piano qui vient de dépasser l'orbite de Pluton pour nous en faire savoir un peu plus sur les confins de notre système solaire.


6 commentaires:

monde indien a dit...

Tout dans l ' univers est révolution permanente .
Il n ' y que l ' humain qui ne fasse pas ça .
Si ça c ' est pas une révolution !!!

Gaétan Bouchard a dit...

L'être humain voudrait que rien ne tourne rond... Voilà pourquoi il ne respecte pas le Grand Cercle de la Vie. C'est une anomalie de l'univers animalier tout autant que de l'univers tout court.

Julius Nonna Frans a dit...

Tu connais le projet du milliardaire russe qui travaille avec Stephen Hawking?

Un groupe de scientifiques vont recevoir 100 millions sur 10 ans pour découvrir la vie sur d'autres planètes,,,

Je crois que c'est la prochaine grande découverte de l'humanité,,,

Le seul hic c'est que nous avons 50 000 témoignages véridiques de rencontres d'OVNI par année sur 2 millions,,, nous avons donc la vie extraterrestres dans notre face quasiment tous les jours sur la Terre,, mais on doit quand même PROUVER qu'il y a de la vie ailleurs,,,

Sommes-nous vraiment aussi sourds, aveugles et entêtés? Il semble que oui.

Ne pourraient-ils tout simplement dire: «Nous SAVONS qu'il y a de la vie ailleurs, mais nous tenons quand même à le prouver»?

Au lieu de cela ils induisent les gens en erreur en disant: «Nous pourrons prochainement prouver qu'il existe des bactéries ailleurs dans le cosmos, mais pour ce qui est de la vie intelligente, les chances sont extrêmement minces».

Ça nous en apprends beaucoup sur l'homo sapiens: il VEUT être seul dans l'Univers...

Pourtant, combien gagnerait-il à collaborer avec d'autres civilisations pour le savoir et la connaissance? L'humanité ferait alors des pas de géant...

Toute la politique me fait penser à un syndicat: elle est rétrograde. Nous sommes des syndiqués de l'esprit. Seuls les scientifiques peuvent nous faire avancer, mais ils sont au service des syndiqués de l'esprit.

Ça ne marche juste pas ça.

Tous les milliardaires devraient financer des projets qui vont faire sortir l'humanité de son âge de régression actuel. Pourquoi? -Parce que les gouvernements ne le feront pas. Ce sera bientôt la preuve que les politiciens n'ont aucun pouvoir, et ils tomberont un à un dans les oubliettes de l'histoire face aux immenses progrès accomplit par des scientifiques qui auront tout révolutionné.

L'art, la science et la culture sont les domaines qui change le monde. Les financiers vivent des créations des autres, et les politiciens sont à leur bottes,,, ça va mal,,, c'est pour ça qu'on régresse.

Nous ne vivons pas une crise financière, c'est carrément impossible avec toutes les ressources et l'avancement scientifique dont nous disposons: nous vivons une crise de la créativité. Pourquoi? Parce que le parasitisme de la créativité érigé en système par les politiciens et les financiers est en train de tuer les créateurs. Il faut que les gens s'organisent SANS les gouvernements avec l'argent de particuliers qui donnent sans garantie de contrepartie, mais dont les donateurs sont aussi déterminés que les chercheurs à faire avancer les causes.

Gaétan Bouchard a dit...

@Julius Nonna Frans: Ton commentaire est plus que pertinent. Il me fait songer à Nicolas Tesla dont plusieurs brevets d'invention demeurent Top Secret aux États-Unis. Tesla, inventeur du courant alternatif, avait aussi avancé l'idée de produire de l'énergie libre et gratuite en captant, entre autres, les ondes des champs magnétiques de la Terre pour les convertir en énergie. Westinghouse, qui l'embauchait, lui aurait dit qu'il ne voulait pas d'une énergie sur laquelle on ne pourrait pas mettre un compteur... Les intuitions de Tesla ont été mises au rancart. Tout y était pour changer le monde et rendre nos vies plus faciles. Ce qui aurait appauvri les salauds qui avaient besoin de faire tourner les compteurs pour nous vider les poches.

Comme le disait Eugène Zamiatine, les plus grands progrès de l'humanité proviennent essentiellement des marginaux et des hérétiques. On ne peut rien espérer des petits esprits conformistes toujours prêts à lécher la raie du cul des saigneurs de la Terre pour quelques rogatons.

Nous nous enfonçons collectivement dans la misère alors que tout est en place pour nous en sortir facilement.

Nous défions les lois de la gravitations tout en nous nous soumettant aux lois d'une économie décadente fondée sur les mauvais instincts de mauvaises gens qui n'ont strictement rien à foutre du bien commun.

Les scientifiques les plus authentiques sont traités comme des victimes de bullying par de sinistres personnages qui se pensent très forts tout en étant des merdes sur deux pattes.

Les extraterrestres et autres anomalies physiques sont des sujets balayés du revers de la main par de pauvres types qui sont aussi savants que les pseudo-médecins qui combattaient la peste en portant des masques d'oiseaux pour conjurer je ne sais quel mal divin.

Tout ce qui quitte le champ de l'orthodoxie intellectuelle ne peut pas exister pour les rustres et les lourdauds.

On doit l'invention de l'aviation aux frères Wright, des réparateurs de vélos qui faisaient fi de l'opinion des physiciens de leur temps selon lesquels aucun objet plus lourd que l'air ne pouvait voler autrement que sous la forme d'une montgolfière remplie de gaz.

On doit la théorie générale de la relativité à un obscur employé des douanes de la Suisse qui s'amusait à faire des calculs pendant ses temps libres.

Tout ce qui est institutionnalisé n'est que billevesées.

Il n'y a rien à espérer des gens normaux et conformistes. Rien.

Eppur si muove! (Et pourtant elle tourne!) comme disait Galilée.

Julius Nonna Frans a dit...

Tesla était un vrai génie, avec tout l'excentrisme des génies.

Connais-tu la biographie-roman de Tesla par Echenoz et intitulée "Éclairs"? C'est court et c'est très bon.

Gaétan Bouchard a dit...

@Julius Nonna Frans: Je n'ai pas lu Echenoz. Je vais rajouter ça à ma liste de lectures pressantes.