lundi 27 juillet 2015

Révolutions

La Terre effectue ses révolutions autour du Soleil à une vitesse orbitale d'à peu près 107 000 km/heure.

Le Soleil effectue ses révolutions autour du trou noir de notre Voie Lactée à une vitesse d'environ 900 000 km/heure.

Dans un cas comme dans l'autre, ce sont des vitesses phénoménales.

Les deux pieds dans l'eau d'un lac, à contempler l'horizon, on ne s'imagine pas que nous soyons sur un bolide qui file à toute vitesse dans le cosmos.

Nos politiciens nous parlent de stabilité, de statu quo et de toutes sortes de mensonges pour nous faire oublier la profondeur de l'espace infini et faire profiter la pègre à nos risques et dépens.

Pendant ce temps, les révolutions continuent. La Terre tourne. Le Soleil tourne. La Voie Lactée fonce vers l'inconnu et l'incommensurable.

Si je vous parle de ce genre de trucs, aujourd'hui, c'est bien pour me rappeler que je ne suis pas grand chose face à tout ça.

Le monde physique est bien plus merveilleux et complexe que les délires de la métaphysique un peu cheap de nos sociétés trop humaines et trop ignorantes.

On s'invente des dieux qui finissent par nous ressembler tellement qu'ils ne sont pas crédibles.

Le cosmos n'a que faire de nos dieux, petits, mesquins et tout juste bons pour déguiser nos massacres collectifs.

Le mystère est entier dans l'univers physique.

Nous en perçons des parcelles, petit à petit, sans jamais en voir le bout.

Pourtant, ces parcelles nous mènent chaque jour un peu plus loin dans notre compréhension de l'inconnu.

Évidemment, le commun des mortels préfère étouffer la conscience de toutes ces données. On ne tient pas tant à savoir qu'elle est la vitesse orbitale de la Terre autour du Soleil. On s'en tient à notre maison, notre piscine, notre chien, nos petites vies. Il n'est pas sans utilité de penser ainsi. Pourtant, la prima causa de tout cela transcende largement nos petites préoccupations quotidiennes qui ne vont jamais plus vite que 120 km/heure sur l'autoroute de nos destinées.

Cela dit, retournons tous à nos affaires.

La Terre et le Soleil peuvent continuer de tourner à vive allure.

Nous n'en tiendrons pas vraiment compte en bout de ligne. À moins que nous ne soyons astrophysicien. Ou ingénieur aéronautique. Ou bien une sonde de la taille d'un piano qui vient de dépasser l'orbite de Pluton pour nous en faire savoir un peu plus sur les confins de notre système solaire.