vendredi 10 juillet 2015

Comme Guillaume Apollinaire au retour du front

Vous pouvez voir ici une photo du poète Guillaume Apollinaire au retour du front avec un pansement autour de l'occiput dissimulant une blessure survenue au combat,

C'est l'allure que j'ai depuis une semaine. Ce qui explique mon silence des derniers jours. Je dois moi aussi gérer une blessure au coco survenue au cours d'un combat contre moi-même.

J'en ai pour un mois à ressembler à Guillaume Apollinaire revenant du front. 

Ma semaine a été trop éprouvante pour les calligrammes et la publication de billets quasi quotidiens sur mon blogue.

Pour faire une histoire courte, mon gros bobo est lié au diabète. Je ne savais pas que j'en faisais. Maintenant je le sais. Et je poursuis ma démarche vers la bonne santé en toute sérénité. 

Évidemment, je ne tiens pas à susciter votre pitié. Vous me connaissez si peu. Gardez-la pour vos amis et vos proches. Sinon pour vos ennemis. Honorer ses ennemis est un signe de grandeur d'âme.

Je reviendrai sous peu écrire des tas de trucs plus ou moins déjantés.

Pour le moment, j'entreprends ma guérison.

Et je lis des poèmes de Guillaume Apollinaire...


3 commentaires:

monde indien a dit...

On pensait que tu étais en vacances -
" Ce matin vint une mésange Voleter près de mon cheval. C’était peut-être un petit ange Exilé dans le joli val Où j’eus sa vision étrange.

Ses yeux c’était tes jolis yeux, Son plumage ta chevelure, Son chant les mots mystérieux Qu’à mes oreilles on susurre Quand nous sommes bien seuls, tous deux "
( Poèmes à Lou ) -

Bah , rétablis-toi bien : " Santé " !

http://mondeindien.centerblog.net/

Gaétan Bouchard a dit...

@monde indien: merci je me sens déjà mieux même si j'en ai pour un mois à ressembler à une momie...

Julius Nonna Frans a dit...

Je ne trouvais pas ça normal aussi que tu n'écrives pas.. bon rétablissement.