vendredi 10 juillet 2015

Comme Guillaume Apollinaire au retour du front

Vous pouvez voir ici une photo du poète Guillaume Apollinaire au retour du front avec un pansement autour de l'occiput dissimulant une blessure survenue au combat,

C'est l'allure que j'ai depuis une semaine. Ce qui explique mon silence des derniers jours. Je dois moi aussi gérer une blessure au coco survenue au cours d'un combat contre moi-même.

J'en ai pour un mois à ressembler à Guillaume Apollinaire revenant du front. 

Ma semaine a été trop éprouvante pour les calligrammes et la publication de billets quasi quotidiens sur mon blogue.

Pour faire une histoire courte, mon gros bobo est lié au diabète. Je ne savais pas que j'en faisais. Maintenant je le sais. Et je poursuis ma démarche vers la bonne santé en toute sérénité. 

Évidemment, je ne tiens pas à susciter votre pitié. Vous me connaissez si peu. Gardez-la pour vos amis et vos proches. Sinon pour vos ennemis. Honorer ses ennemis est un signe de grandeur d'âme.

Je reviendrai sous peu écrire des tas de trucs plus ou moins déjantés.

Pour le moment, j'entreprends ma guérison.

Et je lis des poèmes de Guillaume Apollinaire...