mercredi 20 avril 2011

On devrait juste s'aimer tabarnak

C'est dur à croire, mais le printemps revient. Ce qui favorise l'élection d'un gouvernement socialiste NPD majoritaire. Après un long hiver conservateur, on se prend à rêver. Et on ne peut pas dire que les conservateurs incarnent quelque rêve que ce soit, sinon des cauchemars de mangeux de balustres et autres adorateurs du Veau d'or.

Vous souvenez-vous de Moïse incarné par Charlton Heston quand il calisse les tables de la Loi en pleine face des adorateurs du Veau d'or? Moi je m'en souviens. Et je me disais: il va leur en calisser une tabarnaque! Juste parce que Dieu est de son bord.

-Vous allez voir mes cibouères! Dieu est de mon bord!

Pis là les cibouères étaient engloutis ou bien recouverts de sauterelles. Le Nil était rouge sang. Bref toutes ces sortes de conneries qui en faisaient un bon film d'action pour l'époque.

Les films bibliques de mon jeune temps ont fait place à des comédies musicales de scènes bibliques. On s'est mis à épicer le genre à la Zola, avec un souci du détail qui évacue le kitsch.

Bon, assez déliré pour aujourd'hui.

C'est la semaine sainte pour les chrétiens. Je sais qu'ils entendent à rire. Et qu'ils ne m'en voudront pas. Comme si j'abusais de leur mansuétude. Ou que j'en testais les limites.

Aimons-nous les uns les autres, ouais.

Y'a pas de doute là-dessus.

On devrait juste s'aimer tabarnak.