dimanche 10 avril 2011

Du bulletin blanc au vote orange

J'ai souvent déposé un bulletin blanc dans l'urne électorale. Ce n'était pas de l'indécision. C'était une position, voire un programme. Une manière de dire que je refusais de jouer à un jeu où les acteurs eux-mêmes ne respectent pas les règles. Le bulletin blanc, déposé pour la forme, était une concession que je faisais au système. Je préfère voter bulletin blanc que de ne plus voter du tout. Il y a des gens dans le monde qui se battent pour le droit d'être libres au moins une fois tous les quatre ans. Par respect pour cette liberté minimale, je continuerai à voter, dussé-je déposer un bulletin blanc.

Pour les élections fédérales du 2 mai, je ferai une exception. Je ne déposerai pas un bulletin blanc. Je vais m'allier à la force politique la plus susceptible de faire reculer la droite et le conservatisme tant au Canada qu'au Québec. Le 2 mai, je ne voterai ni pour les Bleus de tous les tons, ni pour les Rouges qui ne se remettront jamais du scandale des commandites.

Le 2 mai, je vais voter pour les pauvres. Je vais voter pour les chômeurs et les travailleurs. Je vais cocher d'une croix le candidat et le parti qui soutiendront le mieux mes valeurs: mon bon teint vert ainsi que la justice sociale, la tolérance, la liberté, le principe d'égalité des chances, la solidarité, la communauté, le féminisme, etc. Je vais donc voter orange le 2 mai prochain.

Robert Aubin est le candidat du Nouveau Parti Démocratique (NPD) dans le comté de Trois-Rivières où je vais voter. Comme Jack Layton, c'est aussi un bon Jack. Je lui accorde mon soutien en souhaitant que cela ne vienne pas nuire à ses efforts. Il représente le mieux les valeurs sur lesquelles sont fondées ma vision de la vie en communauté.

Je ne vous dirai pas d'aller voter pour lui. Faites votre propre opinion. Et défendez-la s'il le faut. Permettez-moi, cela dit, de défendre la mienne. Je voterai socialiste le 2 mai prochain pour  purger Trois-Rivières de la droite qui n'a pas contribué à faire baisser le nombre de locaux commerciaux à louer, preuve évidente de faillite tant du point de vue économique que communautaire. Je voterai pour une autre vision de l'économie, beaucoup plus généreuse et nettement éloignée de l'idée que les gens doivent être dégoûtés de participer à la vie démocratique de leur communauté.

Relevons Trois-Rivières en donnant un coup de barre à gauche!

Montrons à Québec et Ottawa que les Trifluviens en ont assez de la droite et que les solutions aux problèmes de ce pays peuvent commencer ici.

Le 2 mai, faisons-nous plaisir. Assez de la vieille politique! Favorisons l'élection d'un gouvernement néodémocrate majoritaire!