samedi 16 avril 2011

Il vote pour les conservateurs...

Il déteste les piétons autant que les cyclistes. Il crache sur tout ce qui est petit, pauvre ou misérable et voue un culte obsessif à l'excellence, alors que lui-même ne dépasse pas le stade de la punaise de lit en termes de culture, de lettre ou d'humanités classiques.

Il dit tout haut ce que d'autres ont pensé à sa place. Comme les marxistes qui citent tel ou tel grand prêtre à tout propos, il s'est mis lui aussi à tout expliquer le monde selon tel ou tel idéologue de son conservatisme à la noix.  C'est souvent tel ou tel politicien bleu sinon un animateur à chemise brune de Québec.

-Le monde qui vivent sur le piton, on devrait tous les foutre dans des camps de travail! qu'il dit, le con.

Il n'est pas plus à droite que les marxistes ne sont à gauche. Il est seulement à cet endroit où l'on trouve tous les pauvres cons extrémistes et totalitaires, frustrés sexuels et maganés du navet.

-Les femmes qui gueulent, c'toutes des lesbiennes! qu'il éructe vainement tout en évacuant quelques postillons de manger gras.

-Les socialisses c'toutes des charcheux d'chicane! Biznisse iz biznisse. No moné no kennedé. Moé ch't'un gars qui aime les gros chars pis mangez d'la marde! qu'il poursuit en prenant des airs d'autocrate d'un temps que l'on croyait révolu.

-Moé, là, moé, moé j'su's pour qu'les zimmigrés décalissent! Qu'i' s'en aillent dans leu' pays pis qui arrête de v'nir voler nos jobs! Moé, là, moé, j'veux l'rétablissement d'la peine de mort pour qu'ça coûte moins cher... Tu pognes e'l'gars pis tu l'pends. La corde peut servir plusieurs fois tabarnak! qu'il vous livre d'un trait avec ses nasaux de boeuf gonflés d'aplomb.

C'est un cave, un hostie d'cave si vous voulez mon avis.

Et il n'est pas le seul, christ que non...

Ils sont des tas comme lui à se déplacer vers les urnes. Des tas... Enfin, pas tant que ça. Qui va voter de nos jours, hein? Qui, sinon les caves...

Donc, les caves ont une chance de l'emporter.

D'où cet effort herculéen d'aller voter contre les caves le 2 mai prochain.

Lever son cul et aller vers le bureau de vote pour participer à la farce électorale...

Voter contre cette vision stupide du monde.

Voter contre le conservatisme puant, le conservatisme qui brûle tout sur son passage et voudrait nous faire revivre au temps des vieux épisodes de Papa a raison.

Pouah! Ça me lève le coeur rien que d'y penser...

Mais lui, ce gars-là, continue ses ravages.

Vous devriez le voir aller avec ses conservateurs à marde, sa religion de marchands du temple et ses idées libertariennes à deux sous. Il passe des pamphlets, va voir les vieux et les vieilles dans les foyers et fait semblant d'être un bon ti-gars alors que dans le fond il se contrecalisse de tout le monde.

Aucune compassion. Rien que des chiffres qui ne veulent rien dire. Rien qu'une demi-civilisation. Rien que de la cuistrerie tous azimuths.

Ce qui fait que je réitère mon intention de voter pour le NPD le 2 mai prochain.

Oui les amis, je vais voter à gauche dans mon beau comté de Métabéroutine, alias Trois-Rivières.