vendredi 15 avril 2011

Le gars qui s'était vu confié de rédiger la Bible de Méo

Dieu ne niaise pas avec le phoque. Il apparaît quand ça lui tente, où cela lui plaît, en moins de temps qu'il n'en faut pour la moitié d'un clignement d'oeil. Ce qui fait que Dieu est partout, à une seconde près, et peut toujours vous surprendre au détour d'un coin de rue ou bien pendant que vous êtes assis sur la bolle.

Dans toutes les mythologies, sauf celles qui ne valent rien, il arrive que Dieu ou l'un de ses acolytes apparaissent sous les traits d'un vagabond ou bien d'un déchet de l'humanité pour confondre ses créatures.

-Ha! Ha! se dit Dieu, en lui-même. Je vais leur faire une farce. Je vais me déguiser en trou du cul pour voir comment ils se comportent avec les pauvres et les malchanceux de ma Création.

Et voilà que Dieu se promène dans les rues des cités sous les habits crottés d'un mendiant. Et il fait son petit bonhomme de chemin parmi les Huns et les Zôtres.

Il constate qu'Untel se fout de sa gueule et que Tel-Autre lui fout des coups de pied au cul en lui refusant un quignon de pain, voire un os jeté dans sa poubelle.

Dieu s'amuse d'être ainsi traité de trois fois rien. Parce qu'il a l'Éternité devant Lui. L'Éternité, qu'il peut retrouver n'importe quand sans lire Rimbaud. L'Éternité qu'il peut consacrer à botter le cul d'Untel ou Tel-Autre pour cet épisode de mauvaise conscience.

Bon, pour résumer, Dieu est un type qui s'amuse et aime la vie.

Ce qui fait qu'il n'y avait rien d'étonnant pour Joachim Grenoble que de faire face à Dieu sous les traits de Méo Marchildon.

Méo avait tout du vaurien au premier regard. Pourtant il était Dieu. Il était difficile de croire que cette loque humaine en fin de parcours fût le Très-Haut. Mais Grenoble était de la bonne pâte et croyait tout ce qu'on lui disait. Ce qui fait qu'il accepta tout de suite la révélation de Méo.

-J'suis Dieu Joachim. Pis tu vas écrire une Bible pour moé, la Bible à Méo.

Joachim, qui était petit et maigre avec le visage vérolé, n'en revenait pas.

-Pourquoi moé Dieu? Pourquoi pas un autre? brailla Joachim, qui avait aussi les cheveux roux et vingt-trois dents.

-Parce que les autres j'm'en tabarnaque! C'est toé que j'veux pour la Bible à Méo!

Ce qui fait qu'ils passèrent les huit mois suivants ensemble, dans le parc des Ursulines, à travailler sur cette bible. Méo parlait et parlait encore. Joachim prenait des notes, des tas de notes.

Comme Dieu est farceur, il s'arrangea pour n'être visible que de Joachim.

Ce qui fait qu'aux yeux de tous, Joachim était un snappé qui parlait tout seul dans un parc, en prenant des tas de notes sur des tas de calepins, rédigeant la Bible à Méo...

Ah! Bonté divine...