vendredi 1 avril 2011

Gavroche chez le serrurier

Je suis allé chez le serrurier hier pour dupliquer mes clés.

Il y avait trois employés, deux dames d'un certain âge pas très souriantes et un vieux monsieur à la moustache nietzschéenne. Il semblait déguisé en Sergeant Pepper avec son uniforme de sécurité. Les trois employés n'étaient pas tant dérangés par ma présence que par celle d'un client bien plus particulier que moi, avec ma minable commande de doubles de clés. Lui, bien plus ambitieux, voulait savoir le prix des coffres-forts.

Le client en question ressemblait vaguement à un elfe pouilleux. Il était crotté de la tête aux pieds. Il devait avoir entre neuf et dix ans. Un petit carosse de broche l'accompagnait. Il était rempli à ras bords de souliers, bouteilles vides et bouts de bois.

-C'est sûrement un p'tit voleur! exprimaient les visages des trois employés.

Le petit client ne s'en formalisait pas trop. Et il posait ses questions comme un grand monsieur.

-C'est combien... C'est combien un gros coffre-fort de même? qu'il demanda en pointant le modèle qui ne s'était pas rendu plus loin en raison du nerf sciatique de Sergeant Pepper, qui en plus de s'occuper de la sécurité se tapait encore la manutention.

-C'est huit cents dollars, répondit stoïquement la plus aigrie des deux dames d'un certain âge.

Tout dans son attitude me faisait l'entendre «fous-le camp d'ici jeune voyou!».

Il en avait vu d'autres, le jeune pouilleux. Il avait pris l'habitude de se faire poliment expulser des lieux. Tout ça parce qu'il n'avait pas la monnaie exacte pour s'acheter un coffre-fort ou bien un expresso allongé avec une biscotti.

-Un jour j'va's être riche madame, ajouta le jeune Gavroche. Pis j'va's m'acheter un coffre-fort... Comme celui-là... Me le feriez-vous pour cinq cents piastres cash? Hein?

Personne ne répondit à cette réplique saisissante. Sinon votre humble serviteur.

-T'es déjà en business jeune homme. J'parie que tu vas aller loin dans 'a vie! que je lui ai dit, à défaut d'autre chose.

J'ai payé mes clés. Sergeant Pepper et les deux dames d'un certain âge m'ont à peine saluer. Ils avaient le regard fixé sur le jeune crotté, dans la crainte de se faire voler des clés ou des coffres-forts.

Le soleil brillait. La neige fondait. Et leurs hosties de clés ne fonctionnaient pas.

Je suis retourné chez le serrurier en après-midi pour les refaire. Le jeune débrouillard n'était plus là. Sergeant Pepper non plus. Il ne restait que les deux dames d'un certain âge qui m'ont offert un nouveau service de cul avec de nouvelles copies de clés qui ne fonctionnèrent pas plus.

Ce qui fait que je dois encore y retourner ce matin. Trois fois chez le serrurier, pour des hosties de clés. Imaginez si j'avais acheté un coffre-fort...