jeudi 25 août 2016

Summertime

Summertime and the livin' is easy
Fish are jumpin' and the cotton is high
DuBose Heyward, Summertime

Les jours s'écoulent paisiblement en vacances. Les obligations du jour sont moins présentes qu'à l'accoutumé. Laver la vaisselle et aller à l'épicerie ne sont plus des fardeaux. Les petits détails qui devraient nous emmerder en temps normal deviennent des événements sans conséquences. On se surprend à siffler toute la journée même si l'on s'efforce à le faire les jours où l'on travaille par devoir de résistance envers la morosité et la monotonie.

Évidemment, on ne peut pas que fainéanter en vacances. Du moins pour les miennes. Les plaies de lit, ce n'est pas mon truc.

Trente kilomètres de vélo, cinq kilomètres de marche rapide, quelques kilomètres en voiture et la vie est belle. Et la santé est bonne.

Comme le corps a fait du sport, c'est avec moins de culpabilité que l'on s'offre un bon repas arrosé d'un bon vin. Un peu de grattage de guitare et l'excellente série télévisée Boardwalk Empire avant que de dormir comme un bébé auprès de sa bien aimée.

Si la vie ne pouvait être que des vacances, ce serait trop chouette,

Je ne suis certainement pas le premier à le dire. Ni le dernier.

Alors, je vais me contenter de siffler tout mon saoul jusqu'à la fin de mes vacances.