samedi 6 août 2016

Canicule

C'est la canicule. On se sent comme dans le cul d'un chien. Lorsqu'on passe près d'une bouche d'égout ça sent mauvais. L'eau du robinet est chaude comme de la pisse. Que le soleil soit au rendez-vous ou pas on vit sous l'impression d'être dans le brouillard. Une grosse fumeuse peine à pomper son oxygène. Elle s'enferme dans sa voiture stationnée et laisse tourner le moteur pour faire fonctionner son air climatisé afin de fumer au frais. Il fait chaud, ça pue et on n'est pas bien. Rien ne va changer. Ou si peu. Dans vingt ans, on va se promener l'été avec une bonbonne d'oxygène dans le dos. On va pomper l'eau des mers pour en extirper l'oxygène et on se débarrassera de l'hydrogène d'une manière ou d'une autre. Des millions de réfugiés climatiques seront refoulés aux frontières. Les pétrolières seront encore là. Il y aura encore des grosses niaiseuses qui laisseront tourner le moteur de leur auto pour fumer à l'air climatisé en pleine canicule. On se moquera des écologistes. On parlera encore de croissance économique et il y aura encore des politiciens corrompus qui s'en mettront plein les poches en nous regardant tous crever. La minorité qui vote votera pour la pourriture, comme toujours. Et la grande majorité de ceux qui n'iront pas voter devront subir la politique, comme d'habitude. Ceux qui s'indigneront de la situation passeront pour des gens négatifs et chicaniers. L'harmonie, aujourd'hui comme demain, ce sera de fermer sa gueule en respirant sa part de marde.


6 commentaires:

Eremita a dit...

Trop vrai.

Eremita a dit...

L'homme ne comprends pas que son dieu doit être la nature, pas l'argent. Actuellement l'homme est un contrevenant aux lois de la nature, et il va souffrir énormément, parce que toute la nature, qui est un ensemble total, holistique, est le milieu organique dans lequel il vit, mais l'homme fait comme s'il ne le savait pas... Comme s'il vivait dans un monde séparé de la nature, or ce monde n'existe tout simplement pas et est impossible.

Gaétan Bouchard a dit...

Je crains qu'un jour la nature nous rejette comme une maladie dont elle doit guérir.

Eremita a dit...

Genre. Il y a actuellement, à cause du réchauffement climatique, des insectes qui ravagent massivement les forêts à travers le monde. Tantôt, on va effectivement manquer d'air. C'est pour ça que je dis que l'homme va souffrir sans pouvoir rien y faire: nous allons rencontrer trop de problèmes en même temps au niveau écologique, et cela causera probablement des millions de morts, sans compter les virus qui vont décimer aussi, car les insectes apportent avec eux leur lot de maladies pour les humains.

Quel bel avenir en perspective... Tout cela découle de la morale qu'il faut «dominer la nature»... Les problèmes pourraient être évités en grande partie si on pouvait contrôler les naissances. Il est quand même incroyable qu'au 21e siècle nous n'ayons pas encore de politique démographique, on peut faire presque partout autant d'enfants qu'on veut. Mais le problème c'est que tout le monde veut être «libre» dans un environnement limité en espace et en ressources... C'est la science qui nous fait croire que nous vivons à part de la nature. Mais tout ce que nous mangeons, portons, utilisons, vient de la nature, et nous la polluons et la détruisons en retour. Il est évident que ça ne peut pas durer éternellement, et qu'il y a un moment où il va falloir payer. La science fait que nous vivons plus longtemps, on combat aussi les virus plus efficacement, il n'y a plus de guerres pour réguler les populations: on s'en va droit dans un mur. Ça risque d'être extrêmement brutal.

L'homme va comprendre assez vite qu'il ne peut pas exister sans tenir compte de ce qui l'entoure, et en prendre soin. Mais pourra-t-il faire quelque chose? Pourra-t-il changer son comportement, ses vieilles habitudes? -j'en doute.

Moi-même j'essaie de faire ma part, mais c'est loin d'être suffisant. Personne ne pourra sauver le monde seul ici. Ça prend une action concertée de tous les pays. Pour que cela arrive, il faut qu'il y ait malheureusement un ennemi commun: la Terre déchaînée.

Gaétan Bouchard a dit...

La Terre est un organisme vivant que l'on croie à tort n'être qu'une roche recouverte d'une rosée du matin. On va payer pour notre stupidité.

monde indien a dit...

Ceux qui croient ça sont les m^mes qui créent l ' esclavagisme de la pauvreté -
Heureusement nous ne sommes pas tous aussi cons -