vendredi 20 novembre 2015

Bourrage de blogue avec du vieux stock pis des photos

Image tirée de mon billet intitulé Armand le coque-l'oeil

Je m'étais proposé de vous écrire ce matin une petite histoire au ton léger afin de vous reposer un peu la tête avec mes propos un peu lourds sur l'état du monde.  Je tiens ce blogue avant tout pour rendre hommage aux arts et aux lettres. Il m'arrive aussi de croire que j'ai des devoirs de citoyen, sinon de philosophe de la Cour des Miracles.

Finalement, je n'ai rien trouvé. Je me suis dit que vous saurez me pardonner. Je vous laisse ce lien pour lire une de mes vieilles niaiseries, dans l'hypothèse que vous ne l'auriez pas encore lue. Vous n'avez qu'à cliquer ici.

Pour le reste, je vous laisse sur quelques photos de mon cru prises ce matin au cours de ma promenade matinale.
Le parc Champlain, au centre-ville de Trois-Rivières, est sous son éclairage de Noël.

Vue du Pont Laviolette, au loin. C'est la Tour Eiffel de Trois-Rivières.

Les silos à grain du port de Trois-Rivières.


"Qui aimes-tu le mieux, homme énigmatique, dis ? ton père, ta mère, ta soeur ou ton frère ?
- Je n'ai ni père, ni mère, ni soeur, ni frère.
- Tes amis ?
- Vous vous servez là d'une parole dont le sens m'est resté jusqu'à ce jour inconnu.
- Ta patrie ?
- J'ignore sous quelle latitude elle est située.
- La beauté ?
- Je l'aimerais volontiers, déesse et immortelle.
- L'or ?
- Je le hais comme vous haïssez Dieu.
- Eh! qu'aimes-tu donc, extraordinaire étranger ?
- J'aime les nuages... les nuages qui passent... là-bas... là-bas... les merveilleux nuages !" 

Charles Baudelaire - Le Spleen de Paris, L'étranger

"Les nuages sont bien beaux. Et j'ai une blonde, des frères, une mère, de la famille, des amis, du bien bon monde. "
Moi, Le non-spleen de Trois-Rivières