mercredi 1 juin 2011

Changement dans la toponymie: fleuve Magtogoek au lieu de fleuve Saint-Laurent

Qui connaît l'hagiographie de Saint-Laurent et Saint-Maurice, hein? Levez la main! Vous? C'est sans doute une blague... Je vois... Vous n'en savez rien vous aussi...

J'ai googlé pour le savoir, bien entendu, d'autant plus que c'est à la portée du premier imbécile venu, dont votre humble serviteur en matière d'arts, lettres et autres peccadilles.

Aujourd'hui, je vais vous parler de plumes.

Comme vous le savez sans doute, je porte des plumes. Je suis un Métis d'ascendance française, anishnabée, micmacque et paddiwack. Je porte même des gênes de l'Afrique et de Pluton si ça se trouve.

Pour ce qui est de la toponymie, je ne propose pas d'autres changements que de faire tout de suite usage du mot qui est le plus porteur d'histoire pour désigner un lieu sur l'Île de la Tortue, l'Île Mékinak alias l'Amérique.

Sans attendre la décision des autorités, je ne fais plus mention du fleuve Saint-Laurent, sinon pour rappeler que c'était l'ancien nom du fleuve Magtogoek pendant l'époque coloniale.

Idem pour la rivière Saint-Maurice. Je l'appelle comme elle s'est toujours appelée au cours des huit milles dernières années: Tapiskwan Sipi, la « rivière de l'enfilée d'aiguille » en langue attikamekw.

Remarquez que le mot Sipi signifie rivière. On retrouve le suffixe sipi dans le mot Mississipi, un grand fleuve américain qui ne s'appelle pourtant pas le fleuve John Smith ou bien Saint-Herménégilde.

Jamais il ne serait venu à l'idée d'un aborigène de nommer des lieux en l'honneur de tel ou tel homme, comme s'il savait qu'il ne fallait pas souiller la nature avec nos hommeries... Il n'y avait pas de culte de la personnalité chez mes ancêtres. On vivait en symbiose avec la Terre, considérée comme un être vivant qu'il fallait caresser avec ses mocassins ou ses raquettes.

Si ça vous chante, je vous recommande chaleureusement de nommer notre fleuve et notre rivière tel qu'on les a toujours nommés, ne serait-ce que pour la poésie de la chose.

Le fleuve du Chemin qui marche et la rivière de l'Enfilée d'aiguille, c'est significatif. Bien plus que Saint-Laurent et Saint-Maurice.

Je vis sur les rives du fleuve Magtogoek, au confluent de la rivière Tapiskwan Sipi, sur l'Île Mékinak.

La danse du soleil s'en vient. Nous sommes au temps des fleurs.

Wàbi . Nòndam. Nigamo.

Voir. Entendre. Chanter.