lundi 13 juin 2011

Manif contre le Grand Prix de Montréal: tout à fait d'accord avec ça!

Je félicite le super-député de Québec solidaire, Amir Khadir, pour sa participation à une manifestation contre le Grand Prix de Montréal.

L'an dernier, à Trois-Rivières, l'un de mes amis s'est fait arrêté alors qu'il manifestait tout fin seul au Grand Prix de Trois-Rivières. Il déambulait avec sa pancarte, sur le site du Grand Prix, où c'était écrit quelque chose comme l'Océan Atlantique est foutu à cause de BP. Il s'est fait arrêté et on lui a foutu une amende pour avoir troublé la paix publique... Le comble!

Un seul peut faire toute la différence. Nous vivons à l'ère de la conscience universelle, de la noosphère comme le disait le vieux Teilhard de Chardin. L'information circule vite. Un seul peut sauver une ville, une région et un pays.

Je ne vois pas de contradictions entre l'individualisme et le socialisme. L'un peut aller avec l'autre. Des gens libres, autonomes, avec des personnalités fortes. C'est ce que ça prend pour changer le monde.

En bas de ça, on va tous crever dans nos excréments, nos poubelles, nos flaques d'essence et nos bruits de moteur sale.

Sur cette montée de lait, je me permets de vous faire relire l'un de mes textes sur le Grand Prix de Trois-Rivières.

La culture du bruit et de la pollution à tout prix, quand la planète est sur le point d'éclater, c'est la culture du vide. Un individu libre multiplié par zéro ça fait un. La nature a horreur du vide. C'est appeler à disparaître comme on ne pratique plus de nos jours l'extermination systématique des bisons.

Fuck le discours des mononcles et des matantes sur le Grand Prix. Fuck l'arrosage d'asphalte et le jetage de cendriers sur l'autoroute!